Houellebecq : c'est mieux pour la littérature et la France que j'aie le Goncourt

Clément Solym - 09.11.2010

Edition - Société - houellebecq - goncourt - despentes


« Profondément heureux », le sieur Houellebecq, qui depuis une dizaine d'années attendait la consécration du Goncourt, et qui, finalement, en 2010, obtient la consécration.

Qu'importe ce que l'on pense de Houellebecq, qu'importe ce que le livre a pu inspirer, c'est un symbole - que son ouvrage ait été goncourtisable (Houellebecq devenu Gon-Courtisan ?), ou pas - c'est un accomplissement. Car même les opposants du romancier lui accordent une capacité « à sentir une époque ».

Houellebecq, pour reprendre le mot de Victor Hugo, un « écho de son siècle » ? Manifestement, oui...

La consécration

« Si je n'avais pas eu le Goncourt, il y aurait eu beaucoup d'énervement », expliquait-il hier, perché debout sur une table, au théâtre de l'Odéon, durant la soirée de célébration. D'ailleurs : « C'est mieux que je l'aie, c'est mieux pour la littérature et c'est mieux pour la France que j'aie le Goncourt ! », lance-t-il à l'assemblée. Sans oublier nullement de de remercier Teresa Cremisi, PDG de Flammarion. « C'est elle qui est responsable de ce succès. Vous avez fait un truc bien, Teresa, je vous bénis », ajoute le romancier amateur des 2pitres de Saint Jean. Alors cette bénédiction, c'est tout un poème...

Invité sur France Inter ce matin, Houellebecq n'aura pas manqué non plus de saluer Virginie Despentes, récompensée du Renaudot, mais malheureuse au jeu du Gonourt. « Nous avons survécu... nous avons été connus ensemble », estime-t-il. « J'aime bien ce qu'elle fait... Mais elle a un combat féministe qui n'est pas le mien », conclut-il. La veille, le romancier Frédéric Beigbeder voyait dans la nomination de Virigine et de Houellebecq, la récompense d'une nouvelle génération, « reconnue par des personnes très âgées, les jurés, qui ont fait preuve, là, de leur jeunesse d'esprit ».

Mais qu'importe : Houellebecq se tiendra toujours à l'écart du monde. « Il faut être un peu seul pour écrire, quand j'écris je ne fais rien d'autre, je ne vois personne. Je vais continuer à être assez à l'écart du monde », avouait Michel sur France2.

Les politiques en lice

Et même les politiques se prêtent au jeu, puisque Dominique Paillé, porte-parole de l'UMP, a, dans un communiqué, envoyé les « plus vives félicitations » du parti au nouveau lauréat du Goncourt. Dès lors, le romancier « Il faut être un peu seul pour écrire, quand j'écris je ne fais rien d'autre, je ne vois personne. Je vais continuer à être assez à l'écart du monde ».

Martine Aubry discerne « l'un des écrivains majeurs de la littérature française contemporaine », à travers Michel Houellebecq. « À travers ce choix, les jurés du prix Goncourt saluent la modernité d'un style et l'actualité d'une quête, qui ont jalonné l'oeuvre de l'écrivain depuis Extension du domaine de la lutte. » Elle-même reconnaît un ouvrage classique, mais qui « peut déployer sa pleine mesure subversive : à l'heure de l'autofiction et du psychologisme, la description clinique et ironique du présent est à coup sûr la plus grande puissance de révolte pour raconter le monde ».



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.