Houellebecq et Wikipedia presque réconciliés

Clément Solym - 18.05.2011

Edition - Justice - wikipedia - houellebecq - licence


Les éditions Flammarion et Wikipédia vont faire une demie-paix. C'est-à-dire, un peu comme en se quittant, pas trop bons amis, mais plus vraiment fâchés. On se souvient de l'histoire : dans son dernier roman, Houellebecq empruntait allégrement à l'encyclopédie, pour alimenter son oeuvre.

Sauf qu'entre-temps, un petit rusé avait déclaré qu'il existait une contamination de la licence CC-BY-SA de Wikipedia, et que par extension, le livre de Houellebecq, qui puisait sans peine, était touché par la même licence. Exactement comme cela pouvait se passer dans le monde du logiciel. Florent Gallaire décidait donc de réaliser un PDF de La Carte et le territoire et le rendre gratuitement accessible sur la toile.

A la fin du PDF, je télécharge

« On ne peut donc en l’espèce que constater l’utilisation d’extraits d’articles de Wikipédia dans l’œuvre La carte et le territoire de Michel Houellebecq, ce dernier reconnaissant lui-même les faits.

De plus, constatant que cette utilisation s’opère dans le cadre d’une œuvre dérivée, et excluant donc l’exception de courte citation, on ne peut que conclure à une caractérisation du délit de contrefaçon
», expliquait-il. (notre actualitté)

Bon, on reprend

Pour autant, Florent Gallaire « avait dû renoncer à cette action devant les menaces de l’éditeur de M. Houellebecq, la maison Flammarion. Nous avions rappelé que la réutilisation de Wikipédia est un de ses fondements, garanti par la publication sous licence libre CC-BY-SA, mais que cette réutilisation devait se faire dans le respect des droits d’auteur et de la licence, comme pour n’importe quel texte », précise aujourd'hui Wikimedia.

La version numérique officielle, comme nous l'avions remarqué et constaté, ne comportait pas plus de mention ni d'allusion aux emprunts réalisés par Houellebecq. « Il va de soi que je me suis senti libre de modifier les faits et que les opinions exprimées n'engagent que les personnages qui les expriment ; en somme, que l'on se situe dans le cadre d'un ouvrage de fiction », expliquait simplement Houellebecq. (notre actualitté)

La réaction de Flam'

Or, entre-temps, Wikimedia France avait pris contact avec l'éditeur, « demandant à ce que cela soit réparé au nom du respect simple (mais strict) du droit de citation ». Faire respecter le droit d'auteur, certes, mais sans que les licences Creatives Commons ne soient lésées par le comportement du romancier.
Flammarion a d’abord argumenté sur la liberté artistique de M. Houellebecq qui aurait pu le dispenser d’identifier précisément ses « emprunts », puis a argué de ce que les passages extraits de Wikipédia ne seraient jamais repris intégralement mais toujours “modifiés à la marge”, ce que nous contestions au vu de l’importance des copier-coller.

De notre côté, nous avons proposé à Flammarion de respecter le droit de citation d’une manière simple, c'est-à-dire de ne pas intervenir directement dans le texte, mais d’identifier à la fin du roman les passages tirés de Wikipédia de manière simple, sous la forme suivante : « la description de la mouche domestique page XX est tirée de l’article Wikipédia ‘Mouche domestique’ », ce qui aurait été acceptable, respectant à la fois les contributeurs de Wikipédia et l’intégrité du texte de M. Houellebecq.
Une mention Wikipédia avait cependant été acceptée, tant par l'éditeur que par l'auteur lui-même. Et depuis peu, Wikimédia France sait même clairement comment elle sera présentée.
Je remercie aussi Wikipedia (http://fr.wikipedia.org) et ses contributeurs dont j’ai parfois utilisé les notices comme source d’inspiration et notamment celles relatives à la mouche domestique, à la ville de Beauvais ou encore à Frédéric Nihous.
Pas vraiment la panacée - surtout que l'on ignore si la mention sera apportée dans la version papier ET la version numérique du livre. Chose qui aurait d'ores et déjà dû être faite. Semi-victoire, estime donc Wikimedia, puisque les passages empruntés ne sont pas clairement authentifiés. « Toutefois, nous estimons qu’il s’agit là d’un premier pas de la part de Flammarion, qui a su admettre que les contributeurs de Wikipédia n’étaient pas « rien » et que leur travail devait être reconnu. »

Dont acte...

Ou alors, pour apporofondir grandement le sujet

Merci à Calimaq, via Twitter