medias

Hugo interdit ? “Censurer un livre reflète une profonde méconnaissance”

Nicolas Gary - 25.09.2018

Edition - International - censure livres Koweit - Victor Hugo censuré - Foire livre koweit


La Foire du livre du Koweït sera marquée par la mobilisation qu’ont initiée les intellectuels du pays. Ces 1er et 15 septembre, des marches de protestation avaient déjà réuni plusieurs dizaines de personnes. La suite sera d’obtenir gain de cause, et que cesse la censure pratiquée dans le pays.


Kuwait City skyline
Francisco Anzola, CC BY 2.0
 

 

Depuis Victor Hugo en passant par Gabriel Garcia Marquez, l’AFP indique que des milliers de livres sont actuellement inaccessibles dans l’émirat. On parle de 4390 ouvrages méticuleusement écartés ces cinq dernières années. 

 

Pour la romancière Mays al-Othmane : « Malheureusement, censurer un livre reflète une profonde méconnaissance. La mesure est prise par un fonctionnaire sur la base de mots-clefs, même quand il s’agit de livres religieux. La censure s’amplifie. »

 


Ces révélations découlent d’une fuite de documents émanant du ministère de l’Information, affirment des militants politiques.
 

Plus de livres acceptés que refusés ?


En réalité, se défend Mohammed al-Awach, haut responsable, « l’interdiction est l’exception et l’autorisation est la règle ». Et tout ouvrage qui ne passe pas le filtre serait coupable d’insultes à l’islam, présenterait une menace pour la sécurité nationale – voire inciterait au trouble social ou à des actes immoraux. 

 

« Attenter à la religion ou déstabiliser l’économie peuvent être interprétées de différentes manières et il y a une différence entre la pornographie et le fait de parler de sexe », note pour sa part Ahmed al-Deine, à la tête du mouvement progressiste.
 


Selon lui, les motifs justifiant la censure manquent souvent de bon sens. Et paradoxalement, si la censure semble sévère, personne n’a encore été poursuivi pour vente de livres interdits pointe Talal al-Ramidhi, secrétaire général de l’Union des écrivains koweïtiens.
 

Peut-on parler de censure en France en l’an 2018 ?


Deux hashtags sur les réseaux permettent de retrouver l’ensemble des actions menées, #Banned_In_Kuwait et #Don’t_Decide_For_Me. Une pétition est évidemment en ligne.




Commentaires

Ce style bancal, alors, et en plus sur un site de littérature…

On ne dit pas "Atteindre à" dans ce cas-là. Le verbe de "porter atteinte", c'est "attenter".
Merci pour le rappel à l'ordre.

C'est corrigé.

Bonne journée.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.