Huit mois avec sursis pour violation du sanctuaire scolaire

Clément Solym - 02.10.2009

Edition - Société - huit - mois - sursis


La peine se veut à la hauteur de la clôture que l'homme avait franchie pour s'en prendre au professeur qui surveillait les élèves de l'école primaire de Bonneuil-sur-Marne (94) : 750 € d'amende et huit mois de prison avec sursis.

En mars dernier, un professeur des écoles avait en effet été agressé par le père d'un élève, qui l'avait dans un premier temps « assez vulgairement » hélé. Comme il se heurtait au mutisme de l'enseignant, le parent s'est introduit dans la cour de l'établissement, insultant le prof, et finit par lui porter un coup.

Il avait argué alors que son fils, victime d'élèves plus âgés, n'avait pas été écouté par la directrice et que, passant devant la cour, il l'avait justement vu pleurer. La larme qui fit déborder le vase, mais qui ne sera pas sanctionnée ainsi que le souhaitait le ministère public, rapporte l'AFP.

Ce dernier avait réclamé 12 mois de prison avec sursis et 1200 € d'amende faisant valoir un geste « d'une extrême gravité » autant qu'une atteinte à l'intégrité de l'établissement, « un sanctuaire ».