Ian Fleming a aussi le permis de tuer les livres

Clément Solym - 11.03.2008

Edition - Justice - James - Bond - Ian


Plus de 40 ans après sa création, une bataille juridique au sujet de la paternité d’Opération Tonnerre a fait une nouvelle victime avec la révocation d’un livre à propos de Ian Fleming.

Vivre, mais ne pas laisser mourir

Le livre, La lutte pour Bond, explique comment 007 fut remodelé passant du personnage impitoyable et misogyne crée par Ian Fleming dans Casino Royale,  à ce coureur de jupon suave, bourré de technologies afin de permettre une gigantesque réussite au box-office.

L’intervention de la famille Fleming, alors que la célébration du centenaire de la naissance de l’auteur est en cours va attirer l’attention sur l’un des plus douloureux épisodes dans l’ascension de Bond. Une célébration d'ailleurs marquée par un nouveau roman écrit par l’auteur à succès Sebastian Faulks, et une exposition au Musée de la Guerre Impériale Britannique relatant les exploits de 007 durant la 2nde Guerre mondiale ou la série de timbres à l'effigie des couvertures de romans.

Une collaboration qui coûte la vie

La collaboration entre Fleming et deux autres personnes sur le scénario d’un film, présentant pour la 1re fois aux fans Spectre et Blofeld, se solda en acrimonie lorsque Fleming fut accusé de l’avoir plagié pour la version littéraire en 1963. Il dut payer 50.000 £ (75.000 €) à Kevin McClory, un producteur de films qui avait développé le scénario avec lui. Cette affaire affecta la santé de Fleming, lui causant des problèmes de cœur et il décéda à peine 9 mois plus tard à l’âge de 56.

Il était reproché à Fleming d’avoir pris un scénario de film, écrit principalement par McClory et Jack Whittingham en 1959, et de l’avoir transformé en l’un de ses plus grands succès. L'organisation terroriste Spectre, dont le cruel n°2, Emilio Largo, avait pour objectif de tuer Bond.

Une adaptation qui s'éloigne

Whittingham était un scénariste britannique renommé, qui avait travaillé avec McClory sur le film, qui devait mettre en scène Richard Burton en Bond et devait être réalisé par Alfred Hitchcock. Au final, Whittingham était le témoin principal dans l’affaire. Le projet du film d’Hitchcock tomba à l’eau et il fallut attendre 1965 pour que le film sorte.

Le quatrième opus de la série des Bond, avec Sean Connery dans le rôle principal, dut citer dans le générique « basé sur un livre d’un scénario original de McClory, Whittingham et Fleming ». Le livre Opération Tonnerre devait également inclure ces mots dans la préface.

Fleming, qui commença à écrire ses livres sur James Bond alors qu’il était responsable étranger du Sunday Times dans les années 50, connut un succès immédiat et ses œuvres devinrent un phénomène mondial après la sortie du 1er film, Dr No, en 1962. Avec Opération Tonnerre, le personnage de Bond changea, le mettant alors sur les rails d’un succès commercial encore plus retentissant.

Et la justice d'intervenir

Le livre à propos d’Opération Tonnerre, de Robert Sellers fut publié en automne dernier. En janvier, l’éditeur, Les Presses Tomahawk, fut accusé d’avoir transgressé les droits d’auteurs en incluant plusieurs documents de la Cour à propos de l’affaire de plagiat.

La Fondation Fleming, qui fut créée pour protéger les intérêts de la famille de l’auteur et dirigée par Kate Grimond, la nièce de Fleming, ordonna la révocation du livre. « Nous ne sommes qu’un petit éditeur n’ayant pas les moyens de s’engager dans une action juridique de grande envergure », expliqua Bruce Sachs, directeur de Tomahawk.

Jeudi, Mr Sachs dut donner l’ordre à un entrepôt dans le Lancaster de remettre les 300 copies pour destruction.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.