Ian Rankin prend une année sabbatique : trop de morts autour de lui

Nicolas Gary - 23.08.2013

Edition - International - Ian Rankin - décès - année sabbatique


L'une des stars des éditions du Masque, Ian Rankin, vient d'annoncer qu'il allait prendre une année sabbatique. En marge du festival du livre d'Édimbourg, le romancier, âgé de 53 ans, explique, quelques semaines après la mort de son ami Iain Banks, que lui-même a des problèmes de santé. Et le besoin impérieux de se reposer.

 

 

Ian Rankin at Mosman Library

Ian Rankin

Mosman, CC BY 2.0

 

 

Rankin hypersensible, on ne l'aurait pas attendu : les décès de Banks et de Gavin Wallace, un ami membre du Scottish Arts Council l'ont lui-même « laissé pour mort ». Pour 2014, donc, il prévoit surtout du calme. « Je vais prendre une année sabbatique l'an prochain. Je suis crevé, littéralement. Franchement, je suis même prisé. J'ai besoin de recharger les batteries un grand coup », explique-t-il au Scotman

 

Wallace est décédé à l'âge de 53 ans, et le parallèle ne manque pas de troubler Rankin. Banks était un peu plus âgé, 59 ans, mais la douleur pour l'un et l'autre est bien présente. « Je ne veux pas mourir affalé sur mon bureau. Alors, je vais prendre une année de congé, et faire quelques voyages. » 

 

Aujourd'hui, ses enfants sont sur le point de quitter le foyer, ou l'ont déjà quitté, et une vague de promotion l'attend encore : le prochain roman de l'inspecteur Rebus arrive et la création de sa première pièce de théâtre est sur les rails. Or, moins que le travail, ce sont ces morts autour de lui qui flinguent littéralement son moral - et parmi elles, celle de Jackie Leven, chanteur dont les musiques avaient inspiré les deux derniers livres de Rankin. 

 

Reste que Rebus mènera donc sa barque prochainement dans les librairies. Un ouvrage qui sera politisé, puisqu'il y aborde la question du référendum pour l'indépendance de l'Écosse, et que Rebus se positionne comme un non-votant. La trame de fond ne sera pas la campagne politique. Il avait inséré un personnage comme conseiller spécial du premier ministre, mais son éditeur a considéré que sa présence ralentissait l'intrigue, alors plus de connexion directe. 

 

Quant à la pièce, Dark Road, coécrite avec Mark Thompson, directeur artistique du théâtre, les répétitions n'ont pas encore commencé, et Rankin découvre un autre monde : quand un de ses livres est fini, son travail à lui s'arrête pour ce qui est de l'écriture, et commence alors la promotion. Mais pour le théâtre, c'est une autre paire de manches, notamment dans le travail avec les acteurs.