Il emprunte des livres LGBTQ en bibliothèque pour les... brûler

Antoine Oury - 23.10.2018

Edition - Bibliothèques - bibliotheque livres LGBTQ - bibliotheque livres brules - bibliotheque livres jeunesse


Les bibliothèques sont soucieuses de proposer un fonds le plus diversifié et le plus représentatif possible, et cela ne semble pas convenir à tout le monde. À Orange City, dans l'Iowa, un homme a emprunté plusieurs livres pour enfants aux thèmes LGBTQ, pour les brûler en public. Il s'est filmé en train de commettre son forfait, qui pourrait lui valoir une plainte de l'établissement.


2017.06.05 Pride DC People and Places, Washington, DC USA 6053
(photo d'illustration, Ted Eytan, CC BY-SA 2.0)
 

Orange City Pride, un événement organisé par la ville d'Orange City, célèbre les droits des communautés LGBTQ (lesbien, gay, bisexuel, transgenre ou queer). Cela ne plait pas à tout le monde, et Paul Dorr l'a montré en brûlant au moins quatre ouvrages destinés à la jeunesse abordant ces thématiques dans un champ à proximité d'un des lieux où se déroulaient les événements de l'Orange City Pride.

 

Dorr est connu pour être à la tête d'un groupe religieux présenté comme « pro-famille », et s'est filmé pendant 30 minutes, au cours desquelles il jette les différents livres dans un brasier, ce vendredi 19 octobre. 

 

Amanda Vazquez, à la tête de la bibliothèque d'Orange City, a averti le conseil d'administration de l'établissement le lendemain, et a alerté les autorités pour déterminer quelle était la marche à suivre. « Brûler des livres appartenant à une bibliothèque publique est une tentative éhontée de mettre fin au débat public et au partage des idées », a dénoncé Mark Stringer, directeur de l'Union américaine des libertés civiles (ACLU) dans l'Iowa.

 

Les ouvrages aux thèmes LGBTQ, particulièrement lorsqu'ils s'adressent aux plus jeunes, sont régulièrement les cibles de critiques et de rejet dans les bibliothèques. Plus tôt dans l'année, une pétition signée par un peu plus de 300 personnes à Orange City réclamait que les livres abordant ces thèmes soient mis à l'écart et présentés d'une manière différente des autres.

 

Bibliothèque : les lectures par des drag
queens attaquées en justice

 

Ce qui revenait, finalement, à stigmatiser ces ouvrages : néanmoins, la bibliothèque a accepté de réorganiser ses livres par thèmes, et non plus par nom d'auteur.



 

via Des Moines Register




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.