“Il est temps d'arrêter de malmener” les bibliothèques, réclame un député

Antoine Oury - 08.02.2018

Edition - Bibliothèques - bibliothèques publiques - Michel Larive France insoumise - Vaclav Havel bibliothèque


Emmanuel Macron l'avait annoncé au cours de sa campagne, lors des présidentielles, et la ministre de la Culture Françoise Nyssen a depuis pris le relais : les bibliothèques, avec l'extension de leurs horaires d'ouverture, seront au centre de la politique culturelle. Mais le député France insoumise de l'Ariège, Michel Larive, a posé une question au ministère pour l'alerter sur la situation tendue des établissements de lecture publique, « dans les quartiers populaires comme ailleurs ».


Bibliothèque Canopée Paris
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 


« Les bibliothèques sont sous tension, quand elles devraient incarner une continuité paisible et stable au sein des collectivités » annonce tout de go le député Michel Larive. Inutile de dire que les premières actions du gouvernement vers les bibliothèques ne l'ont pas convaincu. Et pour cause : la mission Orsenna, destinée à guider les premières extensions d'horaires d'ouverture, semble pour l'instant au point mort. Le rapport qui devait être présenté fin 2017 a été décalé et, depuis, la profession reste sans nouvelles.

 

Interpellé par les récents incidents survenus à la bibliothèque parisienne Václav Havel, dans le 18e arrondissement, où l'équipe a été agressée par des usagers, Michel Larive se lance dans une liste des responsabilités du gouvernement vis-à-vis du service public des bibliothèques : 

 

La République a pour mission : de renforcer le réseau de ses bibliothèques, essentiel pour l'éducation, la culture, l'équilibre urbain et social ; de rapprocher les bibliothèques de leurs publics, par des actions dans et hors les murs, par des ouvertures dominicales, sous conditions impératives d'extensions d'effectifs et de budgets, et en concertation avec organisations syndicales des personnels, élu.e.s, et usagers ; de rétablir et étendre les services publics, car la bibliothèque ne peut assumer à elle seule une présence publique dans beaucoup de quartiers qui basculent dans la violence sociale, comme à Pajol à Paris 18e, et d'autres dans de nombreuses banlieues et périphéries urbaines ; d'en finir d'urgence avec le processus de relégation de certains quartiers, comme le 18e nord, et d'asphyxie financière des collectivités, qui non seulement compromettent la mission de culture et d'animation sociale des bibliothèques, entravent leur fonctionnement, mais les désignent aussi, au même titre que d'autres secteurs de la culture, comme victimes potentielles des restrictions des dotations de l'État.

 

Dans sa question écrite au ministère de la Culture, Michel Larive n'épargne pas la mission Orsenna et ses objectifs : « L'avenir du réseau français des bibliothèques publiques ne peut dépendre des atermoiements d'une mission de bons offices consacrée au seul dossier des ouvertures dominicales, ni d'un discours stérile de “faire mieux avec moins” », écrit-il.

 

Le député insiste sur les principales actions des bibliothèques et leur importance : « missions éducatives et culturelles » et « capacités d'actions dans et hors les murs et d'animation », des actions qui nécessitent « investissements budgétaires, recrutements et formation des personnels », souligne-t-il, emboîtant le pas à une partie de la profession de bibliothécaires.

 

La Trinité revient sur l'entrée payante
à la médiathèque Les 4 Chemins

 

Par ailleurs, le député propose que les bibliothèques soient construites « par un collectif d'usagers, personnels et élu.e.s, dans le cadre d'un projet-socle commun et de projets d'établissements qui tiendront compte des spécificités de chaque unité ». Après cette proposition vient la question au gouvernement, limpide : « [Q]uelles mesures urgentes le Gouvernement compte prendre pour assurer la continuité pacifique du service public dans les quartiers populaires comme ailleurs, et conforter et développer l'ensemble du réseau national de bibliothèques publiques ? »

Ouvrir les bibliothèques de France : Erik Orsenna au rapport
​​​​​​​




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.