Il gaze son enseignante qui rangeait Al-Qaïda dans les organisations terroristes

Clément Solym - 10.03.2010

Edition - Société - Al-Qaïda - agression - enseignante


Décidément, il n’est pas tous les jours faciles de faire cours. Chaque constat, chaque mot peut engendrer des conduites plutôt inattendues de la part de certains petits agités aux neurones bien peu développées…

Dernier événement en date, l’attentat dont fut l’objet, vendredi dernier, une enseignante d’histoire-géographie. Lors d’un cours sur l’influence des Etats-Unis dans le monde, cette dernière avait qualifiée Al-Qaïda d'organisation terroriste. Ne supportant pas cette classification, un élève s’est alors levé, affirmant qu’Al-Qaïda ou bien encore les talibans ne relevaient pas du terrorisme. S’énervant, le jeune d’origine maghrébine bougonne en disant que « C’est toujours les Arabes ! ».

Au sein de ce petit collège privé catholique de Largentière, en Ardèche, l’enseignante d’histoire est aussi la directrice des lieux. Aussitôt après son cours, elle décide d’appeler les parents de l’élève en question. Dans le bureau, le conseiller principal d’éducation est également présent.

Et, soudain, l’élève débarque dans la pièce. Balayant d’un geste tout ce qui se trouve sur le bureau, il fait usage d’une bombe lacrymogène sur l’enseignante et le CPE. Ensuite, le jeune homme prend la fuite et regagne son domicile.

Suite à la plainte déposée par les victimes de l’agression, l’élève est interpellé et gardé à vue. Devant les forces de l’ordre, il présente ses excuses. Aucun lien entre l'ndividu arrêté et l'organisation terroriste Al-Qaïda n'a pu être établi. Le jeune homme devra tout de même passer devant le juge des enfants du tribunal de Privas mardi 16 mars. Au niveau du collège, ce sera le conseil de discipline.