Il n'y a pas que les romans qui méritent des prix !

Clément Solym - 04.11.2010

Edition - Société - prix - pamphlet - contenu


Dans le cadre du Prix du Pamphlet 2010, dont ActuaLitté est partenaire, nous avons cru bon d'éprouver quelque peu la bonne volonté et surtout la pertinence des jurés.

Parce qu'il est trop facile de faire partie d'un jury sans avoir la pointe d'originalité nécessaire. Première à passer au tamis, Nathalie Heinich.

Nathalie Heinich est directrice de recherches au CNRS. Ses thèmes de recherche portent notamment sur la sociologie des professions artistiques et des pratiques culturelles.


ActuaLitté :
Que signifie le besoin de récompenser, pour la sociologue que vous êtes ?
Nathalie Heinich :
C'est d'abord le plaisir de rendre un peu de ce qu'on a reçu. Et aussi, celui de savoir que la récompense viendra satisfaire un besoin très humain de reconnaissance des mérites.


ActuaLitté : À votre avis, pourquoi parle-t-on de contenu, pour désigner des oeuvres numériques ? Une dépression linguistique ?
Nathalie Heinich : Aïe... Justement, je n'ai pas d'avis sur cette question cruciale, faute sans doute de familiarité suffisante avec ces oeuvres. Mais vous n'en ferez pas une dépression, n'est-ce pas ? [NdR : les calembours, c'est ma spécialité !]


ActuaLitté :
Pour vous, qu'apporte un prix récompensant un pamphlet ?
Nathalie Heinich : Ce qu'apporte un prix, en général : un petit rayon laser dirigé sur une oeuvre qui mérite d'être extraite de la masse de textes dans lesquels nous nous perdons.
Et un petit signal en direction du milieu éditorial : il n'y a pas que les romans qui méritent des prix ! Pourquoi ne pas s'intéresser un peu à d'autres genres de textes ?