Va te pendre : grosse déprime d'une libraire espagnole

Clément Solym - 24.08.2015

Edition - International - Mexique livres - ebook lecture - lecteurs librairies


Mercedes Doval, responsable de la librairie O’Recuncho, située à La Corogne (Galice), va donner envie à toute la profession de plier boutique, et éventuellement se pendre. Cet établissement, qui propose des livres anciens, gravures et cartes postales, déprime, profondément.

 

I love old books

I Love Old Books, CC BY ND 2.0

 

 

« Nous avons des livres pour deux euros, et les plus coûteux valent 350 € – et ont fortement diminué », explique-t-elle à La Opinion

 

La semaine passée s’est ouvert un salon du livre ancien, la Feria del Libro Antiguo y de Ocasión. Occasion de découvrir de véritables perles rares, avec des manuscrits qui enthousiasment les amateurs.  

 

Mais si, dans les Foires, son commerce fonctionne encore, aujourd’hui, constate-t-elle, « plus personne ne vient ».

 

Et son analyse est limpide : « Ici, nous avons des livres très bon marché, parce que les gens ont cessé de lire, et nous devons rivaliser avec les livres numériques. » 

 

Baisser les prix, encore et toujours, pour attirer les lecteurs ? Et s’il n’y a plus de lecteurs du tout ?