medias

Il n'y aurait qu'un pas de l'autopublication au juteux contrat

Julien Helmlinger - 31.07.2014

Edition - International - Tina Seskis - One Step Too Far - Contrat d'édition


One Step Too Far s'est finalement fait rattraper par son succès, comme quoi prendre le chemin de l'autopublication n'est pas forcément une voie sans retour. A l'âge de 48 ans, Tina Seskis vient de décrocher un beau contrat d'édition à six chiffres. Penguin a republié son premier roman qu'elle avait originalement autopublié faute d'avoir été pris par une maison. Le livre se voit désormais réserver sa place dans les librairies et supermarchés du pays, tandis que des marchés étrangers seront achalandés par l'intermédiaire de détaillants en ligne.

 

 

 

 

Tina Seskis, fille d'un ingénieur du contrôle de la navigation aérienne et d'une représentante commerciale, a grandi dans le Hampshire. Elle a suivi ses études au sein de l'université de Bath et travaillé une vingtaine d'années, notamment dans la pub ou encore le marketing. Actuellement âgée de 48 ans l'auteure vit avec son fils et son mari du côté d'Archway, dans le nord de Londres.

 

Elle avait originalement commencé à rédiger One Step Too Far en 2010 avant de mettre l'écriture de côté une année durant. Elle avait ensuite composé un second roman, A Serpentine Affair, pendant l'automne 2012, et en prépare à présent un troisième. Provisoirement intitulé Collision, celui-ci reprendra un personnage de chacun des deux livres précédents. Du moins si elle trouve son intrigue, annonce sa page officielle.

 

C'est au moment de publier son premier ouvrage, que Tina Seskis n'avait pas trouvé d'éditeur. Sans se laisser démonter pour autant, elle avait pris en charge la publication, produisant une version brochée et son pendant numérique depuis la maison. Elle avait ensuite engagé un éditeur, un concepteur pour la couverture du titre et un imprimeur. En l'espace d'un an, il s'est écoulé 100.000 exemplaires à travers le web, et 10.000 versions papier en contactant directement des libraires et autres détaillants en ligne.

 

Après ce succès, la prochaine étape fut de se dégoter un agent et signer un contrat à six chiffres avec la maison Penguin. Le livre est désormais commercialisé dans 14 pays, et on évoquerait l'idée d'une adaptation cinématographique. L'écrivaine a declaré cette semaine que la clé de ce succès aura probablement été de croire en son livre...  En attendant, elle peut à présent, elle peut se concentrer sur l'écriture.