“Il y aura toujours une génération brillante dans notre métier”, Pierre Conte (Editis)

Clément Solym - 01.02.2018

Edition - Les maisons - Pierre Conte Editis - audio livre Editis - GUillaume Musso Editis


Invité de BFM TV, Pierre Conte, directeur général d’Editis, revenait sur l’ensemble des mouvements qu’a pu connaître son groupe. Au sortir d’une année 2017 où l’édition dans son ensemble « a eu très peur », il évoque les missions confiées par Grupo Planeta, la maison-mère, de croissance « organique et par acquisition ».



 

 

« Ce fut une drôle d’année 2017 », assure Pierre Conte. « Nous avons eu un très très mauvais premier semestre », reprend-il, qui a pu conduire à envisager une crise du livre. Les lecteurs étaient-ils présents, ou suspendus à l’élection présidentielle ? Reste que septembre, avec sa rentrée littéraire, « n’a pas été terrible », mais heureusement pour chacun, la fin d’année fut meilleure.

 

Au final, 2017 se conclut pour Editis avec un recul de 1 point, et près de 800 millions € de chiffre d’affaires. Mais pour le livre, il faut « s’interroger collectivement sur la production » : trop de nouveautés sont-elles publiées et en même temps ? 

 

Retour également, sur le départ de Guillaume Musso, parti pour les éditions Calmann-Levy, où il a retrouvé son éditrice Caroline Lépée, qui quittait Bernard Fixot pour le groupe Hachette. Certes, le romancier représentait 2 % du chiffre d’affaires en grand format, mais Pierre Conte souligne qu’Editis a les moyens de poursuivre, même sans cet auteur « hors norme ».

 

Par ailleurs, sur le top 10 des romanciers français, quatre d’entre eux viennent d’Editis : Marc Levi, Michel Bussi, Françoise Bourdin et Franck Thilliez. Un point à prendre en compte.

 

Autre grand mouvement de 2017, le rachat de Seuil — La Martinière par Media Participations, qui semble donc avoir échappé à Editis. « Je n’ai aucun regret », assure Pierre Conte, d’autant que la distribution de leurs livres sera toujours assurée pour plusieurs années. 

 

Pour l’avenir, il imagine deux types de profils : soit un grand groupe, puissant, avec des moyens de distribution, de commerce et de marketing, soit des structures légères, indépendantes donc plus agiles – mais tous deux ne joueront pas dans la même catégorie. « Mais il y aura toujours une génération brillante dans notre métier. [...] C’est un métier de personne à personne, mais qui a besoin d’un environnement moderne. »

 

Et dans le même ordre d’idée, « c’est une reconnaissance magnifique pour notre métier, que ce soit une éditrice qui ait été choisie comme ministre de la Culture ». 

 

Pour l’avenir, Editis va connaître une grande réorganisation, dévoilée voilà peu. Cela passera notamment par la plateforme Lisez.com, « un moyen de travailler avec les libraires, d’être plus réactif [et] la fédération de l’ensemble de nos sites ». Simplement parce que le numérique nécessite un regroupement des ressources. « Pour simplifier la vie de 50 maisons, il faut réorganiser l’aménagement. »

 

Editis : renforcement du pole Littérature,
livre audio et déménagement

 

Ce sera également le déploiement d’une offre de livres audio, avec un investissement de 2 millions € et la création d’un studio audiovisuel dans les futurs locaux. Editis veut ainsi « reprendre [son] destin en main avec le livre audio ». 

 

Comme l’ebook, ce format se développe, et représente ce qu'est le livre de poche : un outil pour apporter les livres différemment, vers un autre lecteur. De même qu'il ne faut pas omettre ce que le streaming pourra apporter au secteur.. « A nous d’harmoniser », lance Pierre Conte. Et pour les auteurs, pas d’inquiétude car « il n’y pas de raison de moins rémunérer pour un livre audio ou numérique ».

 

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.