Ilija Trojanov est sans visa américain mais pas sans soutiens

Julien Helmlinger - 07.10.2013

Edition - International - Ilija Trojanov - Interdiction de territoire - Etats-Unis


La semaine passée, l'auteur germano-bulgare de The Collector of Worlds, entre autres ouvrages, s'est vu signifier une interdiction de pénétrer le territoire américain alors qu'il souhaitait rejoindre une conférence sur la langue allemande qui se tenait à Denver. Si aucune explication ne lui avait été fournie par les autorités, il estimait que cette mesure devait répondre à sa critique de la NSA, ayant été l'un des signataires d'une lettre ouverte à la chancelière allemande Angela Merkel lui demandant de prendre position contre la politique de surveillance.

 

 

 Creative Commons via Flickr (cc by 2.0)

 

 

Aujourd'hui, plutôt que de se fatiguer passeport à la main dans les halls d'aéroports, Ilija Trojanov confie préférer rester tranquillement chez lui en attendant que l'affaire se règle. Les frontières et lui, ça a commencé tout jeune. Alors que l'écrivain est né en Bulgarie en 1965, sa famille a fui le pays dès 1971, avant de trouver l'asile politique en Allemagne. Il passa alors douze années de son existence entre le Kenya et le territoire germanique. L'exil figure en conséquence au rang des sujets traités dans ses livres.

 

Suite à cette récente exclusion du territoire des Etats-Unis, l'organisation PEN a dénoncé : « cet acte le plus récent en matière d'exclusion idéologique évoque l'histoire mouvementée de notre pays des écrivains dont les opinions politiques divergent se voient exclus, à un moment où la nécessité d'un modèle de tolérance pour la dissidence est plus forte que jamais. »

 

Le ministère des Affaires étrangères allemand aurait également pris contact avec les autorités américaines en leur demandant à ce que le problème soit résolu, mais les ambassades américaines basée à Berlin se sont pour l'heure refusé tout commentaire. Pour Trojanov, « La réaction de nombreux collègues, des médias comme de l'Allemagne ainsi que PEN US sont des soutiens exemplaires. Mais il est important de noter que mon cas n'est pas unique, mais symptomatique de certains développements inquiétants qui expliquent le tollé. »