Illustrations et langue revues : catapulter Blyton dans le XXIe siècle

Clément Solym - 28.03.2012

Edition - Les maisons - Enid Blyton - moderniser - Club des Cinq


Depuis le début de la semaine, les droits de l'ensemble des oeuvres - à l'exception de Oui-Oui - d'Enid Blyton, appartiennent à Hachette. Une grande nouvelle, a annoncé la filiale britannique du groupe, fière de son coup. 

 

Marlene Johnson, directrice générale de la division Jeunesse, chez Hachette Book UK, explique que la maison a « de grands projets pour l'avenir ». C'est qu'à l'époque des livres numériques, une modernisation des oeuvres, formelle, pourrait apporter un nouveau souffle à l'ensemble des personnages qui ont fait l'enfance du XXe siècle.

 

Selon l'Independent, il s'agira dans un premier temps de mettre au goût du jour les illustrations des livres, ainsi que la langue - et peu après, de mettre toutes ces nouveautés au format numérique pour les commercialiser sous la forme d'ebooks. Enrichis, ou non, l'histoire ne le précise pas.

 

Cependant, Hachette veut véritablement « catapulter Enid Blyton dans notre société moderne ». On soulignera que la catapulte n'est pas un mode de locomotion banale, au même titre, peut-être que l'auteur elle-même n'est pas n'importe qui. Et pour ce qui est des illustrations, l'éditeur a déjà entamé sa campagne de recrutement.

 

Après tout, le Club des Cinq a lui aussi subi une cure de modernisation - et le tollé que l'on pouvait en attendre. Mais cette fois, estime l'éditeur, cette refonte devrait stimuler les ventes, attendu que les histoires ne seront pas refondues. Il s'agit surtout de moderniser la langue pour ne pas rebuter les enfants, incapables de s'identifier aux personnages du fait d'un langage peu courant.

 

En outre, cette modernisation pourrait faire passer à la trappe quelques critiques qui pointent chez Blyton une forme d'élitisme et de racisme, que Michael Rosen, auteur jeunesse et Children's Laureate entre 2007 et 2009 avait dénoncée.  

 

Avec plus de 800 romans et nouvelles de Blyton dans son catalogue, Hachette détient tout de même une auteure à best-sellers, décédée en 1968. En effet, au cours des dernières décennies, ce sont 600 millions d'ouvrages qui ont été vendus à travers le monde. Et l'an passé, en Angleterre, Blyton comptait parmi les 20 meilleurs vendeurs de livres dans le pays. 

 

Avec l'effort de numérisation entamé, Hachette UK est convaincu que la commercialisation numérique poussera plus encore les ventes. À ce jour, seuls 50 titres sont disponibles en version numérique. 

 

Et si Oui-Oui n'a pas été racheté par l'éditeur, explique Marlene Johnson, c'est que les titres ont été plus populaires en France qu'outre-Manche. Alors là...

 

Retrouver tous les livres d'Enid Blyton