Impression à la Demande en librairie : une chaîne australienne s'équipe

Clément Solym - 18.09.2008

Edition - Société - impression - demande - Australie


Le libraire Blackwell avait créé l'événement en dotant certaines de ses boutiques avec une Espresso Book Machine : cette photocopieuse améliorée permet en effet d'imprimer les livres à la demande du client, sans avoir besoin de disposer d'un stock. Avec 40 pages imprimées en une minute, on peut obtenir un livre en moins de 30 minutes. Couverture comprise...

Aujourd'hui, c'est au tour des magasins australiens Angus & Robertson de s'équiper d'une pareille machine : l'avenir réside dans cette solution, estime le directeur général, Dave Fenlon. « Imprimer à la demande, en parallèle de l'offre internet, sera le développement le plus important pour l'accès aux livres, auprès du public. »

Car théoriquement, en effet, tout livre peut être mis à disposition à partir d'un fichier numérique, et pour peu que l'on dispose d'un peu de papier. Reste alors la gestion des droits d'auteur, point éminemment délicat, estime-t-on.


Mais voilà, le futur ne manque pas d'avenir, et dans le magasin de Bourke Street, on a imprimé hier le premier exemplaire : A Horse of Air écrit par Dal Stevens. Réduction des coûts en perspective, notamment vis-à-vis du stockage, mais aussi pour l'éditeur lui-même, qui devrait avoir moins de retours à assumer, l'ensemble de la chaîne du livre, à l'exception de l'imprimeur évidemment, devrait s'y retrouver avec l'EBM.

De son côté, le concurrent Dymocks qui distribue également le lecteur de livres électroniques l'iLiad, version 1 et 2, mais aussi le Cybook, compte investir prochainement dans ce type de machine, après avoir lancé sa boutique en ligne l'an passé, qui dispose de 130.000 exemplaires accessibles. À ce jour, le libraire aurait vendu plus de 10.0000 ebooks et quelques centaines de lecteurs.