Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Imprimé ou numérique : la Bibliothèque nationale d'Allemagne ne choisit plus

Antoine Oury - 20.02.2017

Edition - International - consultation livres - dépôt légal numérique - bibliothèque nationale allemagne


Le Boersenverein, Association allemande des libraires et des éditeurs, se félicite dans un communiqué de la mise en place d'un service de consultation non discriminant par la Bibliothèque nationale d'Allemagne : livres imprimés et livres numériques sont accessibles sur place aux usagers, à leur convenance et sans distinction de format.

 

Deutsche Bücherei

Deutschen Nationalbibliothek, à Leipzig (only_point_five, CC BY-NC 2.0)

 

 

La Bibliothèque nationale d'Allemagne (Deutschen Nationalbibliothek, DNB), installée à Leipzig et à Francfort, mettra en place un système de consultation, sur place uniquement, des livres imprimés et numériques du dépôt légal à partir du mois d'avril prochain, rapporte l'Association des libraires et des éditeurs allemands, le Boersenverein, dans un communiqué. 

 

« Nous accueillons avec plaisir la décision de la Bibliothèque nationale d'Allemagne de proposer des éditions imprimées et numériques des livres, sur un pied d'égalité. C'est un choix judicieux qui laisse aux usagers le choix du format, sans créer d'artificielles barrières à l'accès », souligne Heinrich Riethmüller, président du Boersenverein.

 

La DNB proposait un service de consultation qui privilégiait le format numérique des documents sur l'exemplaire imprimé, mais une consultation auprès des usagers a fait apparaître une demande pour le prêt des deux formats. « Limiter l'accès aux livres imprimés à la Bibliothèque nationale d'Allemagne enverrait un mauvais signal au sein de notre société. Et entrerait en contradiction avec les souhaits des usagers », ajoute le président de l'association professionnelle.

 

En novembre 2016, la Bibliothèque nationale d'Allemagne avait procédé à des modifications dans ses conditions de consultation des documents : auparavant, les titres de son catalogue pouvaient être consultés sur place, à Leipzig ou Francfort, au format imprimé ou numérique. L'établissement avait décidé, désormais, de proposer en priorité les versions numériques en consultation sur place, pour réduire les frais générés par l'acheminement des ouvrages ou les remplacements d'exemplaires abîmés.

 

L'établissement patrimonial ne touchait pas au dépôt légal, et recevait toujours les exemplaires imprimés des éditeurs — ainsi que leurs équivalents numériques, d'ailleurs : le dépôt légal numérique est institué en Allemagne depuis 2006.

 

L'Association des Bibliothécaires de France favorable à un dépôt légal numérique

 

Malgré tout, la décision de la Bibliothèque nationale d'Allemagne avait immédiatement fait polémique : certains usagers déploraient une entaille faite dans la mission de conservation et de transmission de la Bibliothèque nationale, quand d'autres y voyaient un signal de la disparition du livre imprimé.

 

D'autres, au contraire, saluaient une utilisation judicieuse du numérique pour améliorer l'accessibilité, comme Detlef Bluhm, écrivain, éditeur et libraire allemand qui signe une tribune dans la revue professionnelle Boersenblatt pour déplorer la marche arrière de l'établissement.