Inde : les acteurs du livre discutent du grand bazar de l'édition

Clément Solym - 24.10.2012

Edition - International - Inde - Goa - Publishing Next


Comment réunir tout le monde du livre indien en un seul lieu ? On réserve la bibliothèque centrale de Goa pour deux jours : le mois dernier a eu lieu en Inde la deuxième édition de Publishing Next à Panaji, dans l'Etat de Goa en Inde. L'occasion, par des conférences et des discussions, de réunir les professionnels de l'édition et l'ensemble des acteurs du livre en Inde pour faire le point sur la situation actuelle de l'édition dans le pays, et notamment la question du numérique.

 

Entrance tile fresco by Mario Miranda

mittina00, CC BY-NC-SA 2.0

 

En effet, les choses sont loin d'être simples dans l'ancienne colonie britannique, et ce notamment en raison du nombre de langues parlées et écrites dans le pays. On compte pas moins de 600 langues en utilisation dont 23 ont un statut officiel, les langues principales étant l'anglais et l'hindi. Bref, un vrai casse-tête, surtout quand on sait que le pays compte 1 milliard 200 millions d'habitants.

 

La part belle de l'édition concerne les livres en anglais, les éditeurs accordant davantage d'importance à ce secteur. Tous les autres, et ils sont tout de même nombreux ont pu exposer les problèmes auxquels ils sont confrontés : manque de professionnalisme, d'employés formés et de bonnes infrastructures, pour ne citer que les plus importants. Ce qui n'empêche les éditeurs en question d'innover : plusieurs d'entre eux qui publient des livres en Marathi se sont rassemblés pour créer une plate forme d'e-books dans cette langue.

 

L'autre problème qui a été posé est celui de la distribution. Pour les livres en anglais le système est vieillissant et pour les livres dans les autres langues celui-ci est presque inexistant. Face à ce manque d'infrastructures, c'est le site Flipkart qui s'est taillé une place de choix sur le marché, ce qui profite aux éditeurs et aux lecteurs. Les éditeurs font aussi une grande part de leurs ventes lors de festivals ou de salons du livre.

 

Quid de la solution Internet ?

 

On le sait, l'Inde est un pays à la pointe dans le développement des nouvelles technologies. Pourtant cette conférence a aussi été l'occasion de mettre en lumière les problèmes de communication entre les techniciens et les éditeurs. Comme l'explique Vinutha Mallya, les éditeurs ne sont pas défavorables au développement du livre numérique et les investisseurs potentiels ne manquent pas, mais les structures ne couvrent pas encore un territoire assez large.

 

Certains craignent aussi que la mise en place d'un véritable système de distribution de livres numériques favorise surtout les bestsellers au détriment des livres plus confidentiels. Or, dans la mesure où l'Etat ne subventionne pas le développement des langues non officielles, l'édition apparaît comme le seul moyen de faire perdurer certaines cultures qui sont pour l'heure essentiellement orales.