Inde : liberté d'expression contre insultes au sentiment religieux

Nicolas Gary - 26.02.2014

Edition - International - liberté d'expression - Inde - sentiment religieux


La décision de Penguin Books India de rappeler et détruire les exemplaires du livre polémique de Wendy Doniger, The Hindus: An Alternative History, sera donc la seule réponse à opposer aux contradicteurs. Selon les protestations, le livre entrerait en violation du Code pénal indien, qui interdit tout acte visant à insulter le sentiment religieux. Mais d'autres forces se massent pour encourager l'éditeur à garder le cap, et tenir bon.

 

 

 

 

Sur Change.org, une pétition, comme il en fleurit des centaines chaque jour, a été mise en place par un groupe d'universitaires. Ceux-ci demandent à Penguin de contester les demandes qui lui ont été adressées, et dans le même temps, enjoignent les législateurs à réviser la législation indienne. La loi serait, en somme, une menace permanente contre toute production artistique ou académique, et un motif de litiges régulier.

 

En clair, on la brandirait pour un oui ou un non.

 

En outre, la pétition réclame également à ce que les « législateurs, juristes et autre bureaucratie juridique entreprennent une révision des articles du Code pénal indien en vertu duquel le procès a été intenté, de manière à protéger les œuvres de mérite académique et artistique de poursuites intéressées, malveillantes et frivoles ».

  

Stuart Applebaum, porte-parole de la maison d'édition, est conscient de ce que finit par représenter l'ouvrage, et assure que sa société soutient les signataires dans leur désir de voir le code pénal indien modifié. Et tout particulièrement son volet répressif, qui a permis l'action en justice contre le livre et l'éditeur. 

 

Quant aux menaces contre la liberté d'expression, ce dernier assure que Penguin India continuera de publier des ouvrages dans le pays. Associée depuis quelque temps à Random House, la maison d'édition est devenue « un contributeur essentiel à la diffusion des discours politiques, sociaux et culturels indiens, auprès du milieu de l'édition et dans les librairies ainsi qu'auprès des lecteurs ».

 

Et d'ajouter : « Nous sommes impatients de soutenir de nouvelles publications de titres romanesques et fictionnels qui doivent sortir. »

 

Publié en 2011 par Penguin Books India, The Hindus : An Alternative History n'avait pas vraiment convaincu les hindouistes eux-mêmes, qui ont rapidement crié au scandale. Une plainte a été déposée fin 2011 par sept individus mécontents, tandis que des groupes de pression s'organisaient sur le Web ou dans la rue. Finalement, le tribunal de Delhi leur a donné raison, et Penguin se voit contraint de rappeler le livre.

 

L'ouvrage est signé par la professeure Wendy Doniger, qui fournissait son point de vue et le fruit de ses recherches sur l'hindouisme. Des groupes nationalistes et des croyants se sont soulevés contre la diffusion du livre, et ont finalement obtenu gain de cause. Ils reprochaient à l'ouvrage des « hérésies et des erreurs factuelles », ainsi que la dénonciation des « dieux de l'hindouisme et des combattants pour la liberté en Inde ».

 

via Publishers Weekly