Inde : Penguin dénonce les lois menaçant les éditeurs de prison

Julien Helmlinger - 14.02.2014

Edition - International - Penguin - Censure - Inde


En perdant son procès au pays de Rushdie, Penguin se trouve contraint de retirer du commerce indien, et mettre au pilon, tous les exemplaires du livre The Hindus : An alternative History, par l'historienne Wendy Doniger. Tandis que des groupes conservateurs et la justice ont jugé l'ouvrage de nature à heurter les croyances de millions d'hindouistes, l'éditeur dénonce les lois locales, perçues comme le signe de la montée de l'intolérance contre les dissidents.

 

 

 

 

La maison d'édition s'est battue quatre années durant, dans l'optique de défendre son auteure contre la plainte du groupe Shiksha Bachao Andolan Samiti, ce que Wendy Doniger a salué dans un communiqué. Mais la justice locale aura néanmoins donné raison aux plaignants. La qualification de textes mythologiques comme fictionnels porterait atteinte aux « sentiments religieux de millions d'hindous ».

 

Selon un communiqué publié ce vendredi, l'éditeur déclare croire et avoir toujours cru en « le droit de chaque individu, quel qu'il soit, à la liberté de pensée et d'expression, droit explicitement codifié dans la Constitution indienne ». Pointant en revanche que le Code pénal indien rendrait de plus en plus difficile pour un éditeur indien de faire respecter ces normes internationales.

 

Est notamment pointé l'article 295A de ce code pénal. En vertu de celui-ci, seraient menacés de peines d'emprisonnement, pouvant aller jusqu'à trois ans, tous ceux qui seraient reconnus coupables d'avoir eu « l'intention délibérée et malveillante d'outrager les sentiments religieux d'une catégorie de citoyens en Inde. Que ce soit par des mots, par voie orale ou écrite... des insultes ou des tentatives d'insulter la religion ou les croyances de ce groupe ».

 

Si Penguin a été contraint de respecter les lois en Inde, la maison d'édition ne les juge pas moins « intolérantes et restrictives » pour autant. L'éditeur précise que les éditions internationales de l'ouvrage censuré continueront d'être commercialisées.