Industrie du livre en Afrique : malgré les embûches, l'édition persévère

Nicolas Gary - 28.04.2018

Edition - International - industrie édition afrique - assises livre africain - salon livre Geneve


#salondulivregeneve – Les Assises du livre en Afrique 2018 ont été consacrées aux évolutions, défis et perspectives de l’édition à travers le continent. Les discussions ont mis en lumière des initiatives à succès, en particulier le rayonnement de maisons d’édition africaines, tout en réfléchissant aux difficultés rencontrées par le secteur dans son développement, aux possibilités offertes par le numérique ou encore aux programmes nationaux d’aide à l’édition. (par Guy Chevalley)


IMG_4568
Salon africain à Genève - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Quelques maisons à succès

 

Plusieurs maisons d’édition africaines ont récemment su s’imposer comme des références à l’international. C’est par exemple le cas des éditions Barzakh (Algérie), qui ont initialement fait paraître le roman Meursault contre-enquête, de Kamel Daoud, republié par Actes Sud avant que le titre ne décroche le Goncourt du premier roman en 2015. Il n’en fallait pas plus pour inciter enfin les maisons d’édition des pays du Nord à s’intéresser à une production culturelle qu’elles ont longtemps dédaignée.
 

Éditrices en Tunisie et Algérie :
deux fantastiques destins de femmes


On peut citer, parmi les plus remarquées, les éditions Amalion (Sénégal) ou Elyzad (Tunisie), ainsi que Cassava Republic Press (Nigéria), qui a même ouvert un bureau à Londres en 2016, choix motivé par son activité plurilingue. Autant de réussites qui ont mis en avant des noms comme Kaouther Adimi ou Yamen Manaï. 

 

Un secteur éditorial en difficulté

 

Mais il ne faut pas s’y tromper. « Ce ne sont pas des arbres qui cachent la forêt, résume Paulin Koffivi Assem, fondateur d’AGO Média. Ce sont des oasis dans un désert où il y a beaucoup à faire. » À commencer par l’établissement de statistiques professionnelles ; l’Alliance internationale des éditeurs indépendants (AIEI) a donc lancé une étude, afin de réunir des données qui aideront le secteur à orienter son développement.

S’y ajoutent des problèmes de diffusion des ouvrages, non seulement vers les pays du Nord, pour faire connaître les plumes d’Afrique, mais au sein même du continent. Plusieurs acteurs constatent amèrement que les livres ne circulent pas, en raison de barrières douanières ou bancaires, et par manque de dialogue politique.

Enfin, l’accès à la lecture et au livre est un problème persistant dans nombre de pays, condamnant les ouvrages à un marché restreint. Ainsi que le rappelle Maurice Kouakou Bandaman, ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie : « La scolarisation est l’une des conditions, si ce n’est la condition sine qua non, pour développer une politique du livre. »

 

La création de politiques publiques

 

La situation évolue néanmoins. Outre la curiosité des pays du Nord, les possibilités désormais offertes par le numérique et les efforts de l’AIEI pour instaurer des partenariats entre éditeurs (Nord-Sud ou Sud-Sud), des politiques publiques de soutien à l’édition se développent dans différents pays, à l’image de la Côte d’Ivoire ou du Sénégal.

Elles se renforcent là où elles existaient déjà, comme en Algérie et en Tunisie, qui connaissent un fort accroissement de la production de livres depuis les « révolutions arabes ».
 

Liberté d'éditer, financements, fiscalité :
politiques du livre en Afrique


Ces politiques se traduisent par des lois cadres à l’activité des métiers du livre, des mesures fiscales et, bien sûr, la création de fonds dédiés. On note également une tendance à structurer des réseaux professionnels, afin de mieux défendre les intérêts de la chaîne du livre. Enfin, en novembre 2017, à Yaoundé, l’OMPI a réuni éditeurs et gouvernements d’une quarantaine de pays, afin d’améliorer la diffusion des ouvrages africains, en particulier scolaires, par un plan d’action. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.