Inégalités de salaire entre femmes et hommes chez les libraires anglais

Laure Besnier - 30.03.2018

Edition - Librairies - Inégalité Salaire Libraires - Blackwell WH Smith Angleterre - Salaires Femmes Hommes écart


Les chiffres des inégalités salariales entre femmes et hommes des chaînes de librairies WH Smith et Blackwell britanniques viennent d’être révélés. Les différences se trouvent majoritairement dans le montant des bonus attribués ainsi que dans les rémunérations horaires. 

 

Girl Waiting

Steve Slater, CC BY 2.0

 


Si l’écart salarial médian entre les salaires est faible, voire nul, chez Blackwell (1,8%) et WH Smith (0%) – tous deux éclipsant la moyenne nationale britannique de 18,4% – l’écart salarial en terme de bonus est notable : un écart médian de 48,7% pour WH Smith et de 25,6% pour Blackwell. 

 

Inégalités de salaire entre femmes et
hommes chez les éditeurs anglais
 

 

De même, l’écart moyen sur les rémunérations horaires est plus grand que la moyenne nationale qui est de 17,4% : 20% pour WH Smith et 11,5% pour Blackwell. 

 

Pour rappel, l'écart de rémunération entre les sexes est la différence entre les gains moyens des hommes et des femmes. La médiane est le chiffre qui se situe entre le salaire le plus bas et le salaire le plus élevé, tandis que la moyenne est calculée en divisant les salaires totaux d'une entreprise par son nombre de salariés.

 

Tout comme les éditeurs anglais – chez qui il a été constaté des écarts de rémunérations importants – WH Smith et Blackwell attribuent les différences salariales au fait d’avoir un plus grand nombre d'hommes occupant des postes supérieurs.

Si l’équipe de WH Smith est composée à 65% de femmes, elles sont seulement 27% dans l’équipe de management et représentent un tiers du conseil d’administration. Donc, à l'évidence, plus l'on monte dans les postes supérieurs, plus les écart salariaux se réduisent. 

 

WH Smith entend travailler sur la transparence des salaires, l’accession de plus de femmes à des postes de haute direction, mais aussi développer une « pipeline de succession » c’est-à-dire donner aux femmes, comme mentors, des cadres supérieurs féminins. En bref, de promouvoir les réseaux internes à l’entreprise. 

 

La chaîne de librairies Blackwell explique de son côté : « Bien que nous ayons un salaire égal dans toute l'organisation, l'écart salarial entre hommes et femmes chez Blackwell est causé par une sous-représentation des femmes aux postes de haute direction ainsi qu’au sein de notre équipe d'ingénieurs logiciels qui induisent des salaires plus élevés que nos équipes de libraires ». 

 

Et d’affirmer passer en revue ses politiques afin de favoriser l’égalité, la flexibilité (comme le travail à temps partiel ou les congés sabbatiques). 

 

Les entreprises employant plus de 250 personnes doivent déclarer leurs écarts de rémunération entre les femmes et les hommes avant le 4 avril. Jusqu'à présent, les maisons d'édition Hachette, Penguin Random House, HarperCollins, Macmillan, Pearson et Springer Nature ont publié leurs chiffres. Au tour de Waterstones et Amazon de le faire.


Via The Bookseller


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.