Infox ou fake news : les bibliothèques armées pour une info fiable

Victor De Sepausy - 10.12.2019

Edition - Bibliothèques - fake news infos - bibliothèques accès information - Newsguard infos fiabilité


Dans une démarche proactive pour lutter contre la désinformation, les bibliothèques se placent souvent à l’avant-garde. Et en règle générale, permettrait d’ailleurs de s’épargner des loi anti-fake news superflues. Comme celle française, absolument. 


pixabay licence


Le News Literacy Program, initié fin 2018 aux États-Unis, sert actuellement dans plus de 600 bibliothèques à travers le monde. Depuis mi-2019, des établissements situés au Royaume-Uni, en Allemagne et en Italie ont rejoint le terrain de jeu. Et de par son action avec EBLIDA, le programme devrait désormais s’amplifier.

En effet, le Bureau européen des associations de bibliothèques, de l’information et de la documentation (EBLIDA) réaffirme son engagement aux côtés de NewsGuard. Ce dernier a pour mission de fournir des renseignements détaillés sur les sites web d’information en ligne : de la sorte, l’utilisateur peut se faire une idée sur la fiabilité des articles qu’il consulte.

En tout, NewsGuard balaye 9 critères totalement apolitiques, passant en revue les fondamentaux du métier de journaliste. Et sur cette base, il classe et opère une série d’analyse servant les intérêts du lecteur. 
 
Soutenu par Microsoft, le programme est gratuit pour les bibliothèques, qui peuvent installer l’extension NewsGuard sur les ordinateurs et portables de leur établissement. Pour les bibliothécaires, le “Nutrition Label’ qui est décerné aux sites peut servir de base pour des ateliers et des discussions autour de l’éducation aux médias.

Giuseppe Vitiello, directeur d’EBLIDA, le souligne : les infox pourrissent le débat politique et social en Europe, après l’avoir détruit outre-Atlantique. « Les bibliothèques qui peuvent installer gracieusement NewsGuard sont alors à même d'aider l’Europe à se désintoxiquer. »

Garantir l’accès à l’information est une chose : accorder les outils permettant de vérifier la fiabilité de ces éléments est tout aussi important. Le coprésident de NewsGuard, Steven Brill, insiste : il ne revient pas aux bibliothèques de bloquer l’accès à telle ou telle source, au contraire. 

En revanche, doter les usagers des outils qui leur raconteront où ils mettent les pieds n’est pas négligeable.


Commentaires
Article d'une naïveté confondante : la méthodologie de Newsguard n'est pas analysée, or elle est nulle. Ses critères de sélection ne sont pas bons et aucun garde-fou contre l'arbitraire ou les biais n'est mis en place. En outre, il ne s'agit pas d'une entreprise neutre.



A titre d'exemple, la "note" d'al Jazeera est passée de "mauvaise" à "très bonne" simplement parce que la chaîne qatari a mentionné qu'elle était détenue par le Qatar. Le contenu des publications, lui, n'avait pas changé d'un iota (critère nul). Et cette question de la mention du financement n'a pas été exigée de France24, ni du Monde (absence de neutralité), mais bien du Figaro...



Il s'agit simplement d'une façon d'embarrasser et harceler des médias en se drapant dans une autorité usurpée. Le risque de dérive politique serait énorme si l'on pouvait parler de dérive quand tout porte à croire que ça a toujours été le but.



Les bibliothécaires qui soutiennent une telle initiative ne savent pas ce qu'ils font, et alors ils sont incompétents, ou bien il le savent parfaitement, et en plus d'être mauvais bibliothécaires, ils sont cyniques.



Ce n'est pas aux pouvoirs publics de signaler ou faire signaler les écrits et journaux lisibles.
Tout à fait d'accord avec Aleph ! En outre, je me méfierais d'un outil « soutenu par Microsoft », qui est tout sauf neutre dans cette bataille de l'information...
On lira avec intérêt l'article d'Acrimed sur cette officine. J'espère que les bibliothèques ne vont pas suivre les recommandations de cet article. Il faut boycotter tous les filtres qui ne sont là que pour limiter la diversité des opinions. C'est une forme de censure préalable effectuée par des marchands qui n'ont aucune légitimité pour juger du contenu des médias.

https://www.acrimed.org/Reponse-a-NewsGuard-arbitre-auto-designe-des
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.