Inondations, tremblement de terre : vous goûterez bien le tiramisu ?

Auteur invité - 17.12.2018

Edition - Société - tremblement terre Indonésie - dessert tiramisu Occident - inondations catastrophe humanité


Proposer à 10 jeunes auteurs un accompagnement, sur une année, c’est l’enjeu du programme De l’écriture à la promotion. Soutenue par la Fondation pour l’Écrit, qui organise le Salon du livre de Genève, cette initiative se prolonge sur ActuaLitté. 

En effet, chaque auteur propose un texte personnel, sur un sujet d’actualité. Alexandra Cinter prend la suite. Gourmand, avec une note d'amertume, tout de même...

Tiramisu
Sasha Fujin, CC BY 2.0
 
 

Le tiramisu


Tu as vu le tremblement de terre en Indonésie ? Affreux ! Ça, c’est l’opinion d’Évelyne qui, faisant la file à la caisse de son restaurant d’entreprise, exprime toute sa sympathie pour les victimes du journal télévisé de la veille. L’autre qui répond « oui », c’est Hélène, qui, juste devant elle, dépose une mêlée sur son plateau-repas avant de sortir en urgence son porte-monnaie.

Elle aurait bien pris un supplément de sauce italienne, mais il y avait trop de queue aux salades. Il est midi à la cantine d’Assura, le temps est compté et la caissière n’attend pas. Cependant oui, c’est affreux. 

À la table où elles vont s’asseoir, Bernard feuillette le 20 Minutes. C’est un rituel précieux dans cette boîte où l’on s’agrippe aux pauses comme au radeau de la méduse. Les dames sont venues s’échouer sur les chaises et adressent un sourire secourable à leur collègue. Dans les mains de l’assureur, la première page du papelard affiche un titre de taille : « Palu se prend des vagues de 6 mètres. »

Ah ça, ça ne rigole pas un tsunami. Terrible ces pays où les infrastructures sont mauvaises. Un séisme ici ? Mais non ma petite Évelyne, ça n’arriverait pas, la Suisse est un lieu béni de la tectonique et les architectes y sont impec. Après onze ans de service chez Gettaz Romang, Bernard peut certifier que les normes sont très strictes et qu’on n’est pas dans les îles. 

Dans ce cas... Hélène pique une feuille de salade – elle aime aussi la sauce blanche – tandis qu’Évelyne hésite. 1200 morts quand même... Des familles décimées, des enfants noyés, un bébé explosé... Un pays entier aux portes de la mort, dans les griffes de l’agonie. Soit, mais on ne peut pas porter toute la misère du monde. Non, c’est vrai. Alors gloups, une bouchée de céleri. On est ici, maintenant, dans un immeuble indestructible, et il ne reste que 20 minutes de pause. 

Sur ces entrefaites, M. Schulzer, responsable de la division polices, vient s’asseoir à la table et calmer les ardeurs. Son arrivée provoque une minute de silence, paix aux victimes. Les dames mastiquent désormais coites, méditant leur salade, la tête bien droite, mais le regard en biais. Comme tous les lundis, il a mis un ensemble bleu nuit, que sa femme lui a choisi. Évidemment que c’est regrettable que des gens claquent, surtout des mioches, mais en Suisse aussi des gens crèvent la gueule ouverte.

Y a des inondations, nos avions s’écrasent, encore heureux qu’on ait des gens compétents à la tête du pays. C’est d’ailleurs bien dommage que Schneider-Amman se retire. Un vétéran, qui sait prendre le taureau par les cornes. Ces histoires de pioncer en séance, c’est de la calomnie ! Quand il est contrarié, M. Schulzer hausse très vite le ton. Évelyne l’a bien remarqué, elle qui déteste ça. Et ce paysan qui n’a pas voulu virer ses vaches pour faire place à son hélicoptère (comment ? vous n’êtes pas au courant ? vous n’avez pas suivi l’affaire ?). 

Les dames baissent les yeux. Mais Bernard est tout de même le chef du contentieux. En cette qualité, il se doit de nuancer le propos : c’était pas son champ, il avait pas à atterrir là. Oui, mais c’était une mission d’État. Enfin bon, la vraie question c’est de savoir qui va le remplacer. Wicki est un bon gars... 

C’est alors que, n’ayant pas complètement saisi les enjeux de la conversation, Hélène, qui est juriste, commet une bourde. Changeant radicalement l’orientation du sujet, elle glisse timidement que, lors d’une élection, la représentativité des membres du Conseil fédéral est assurée par le principe de la « formule magique », ce qui peut sembler archaïque. De plus, elle demande si la parité fait partie des ingrédients de la fameuse potion.

Du tac au tac, Bernard répond qu’on doit juger un homme sur ses actes. Son interlocutrice passe outre et – c’est là la bourde –, mentionne l’existence d’une certaine Tilo Frey, première femme (qui plus est de couleur), à entrer au Conseil fédéral. Bref silence. Les deux hommes font signe à l’un de leurs collègues, assis à la table de gauche. 

Ah le Conseil fédéral. On pourrait en parler des heures. M. Schulzer conclut en affichant un sourire large et en déclarant qu’il n’a rien contre les femmes de pouvoir, que lui-même aime faire la vaisselle. Bernard, moins brillant, mais soulagé, apporte sa contribution, précisant avec calme que si on est bon on est élu. Quant à Évelyne, elle passe au dessert. 

La suite, on la connaît : les deux responsables achèvent la pause sur le bras de fer Chine-USA, enfin sur un sujet qui divise. On n’aura pas peur d’affirmer que Trump se plante parce qu’on a besoin du libre échange ou que ce n’est pas le yen qui va dicter la conduite des États-Unis. Tous deux ont de l’audace, et pas le moindre doute sur la manière de diriger l’ordre mondial. Évelyne, la secrétaire, se demandera peut-être comment ils savent tout ça.

Et Hélène, qui n’est bien sûr pas féministe – non, aucunement –, finira par trouver le dessert excellent. En matière de tiramisu elle s’y connaît : sa grand-mère en faisait souvent.   


 

Retrouver l'ensemble de notre dossier De l'écriture à la promotion, les auteurs se professionnalisent   


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.