Inquiétudes sur le sort de la bibliothèque Château d'eau à Paris

Clément Solym - 05.01.2012

Edition - Bibliothèques - Mairie de Paris - Château d'Eau - Bibliothèque


La CGT a exprimé ses inquiétudes dans un communiqué de presse, concernant le sort de la bibliothèque Château d'Eau dans le 10e arrondissement de Paris. En jeu, la construction d'une médiathèque dans le même arrondissement et le transfert de son fonds photo.

 

La CGT des affaires culturelles indique dans un communiqué de presse le transfert de « l'ensemble du  fonds photo de la bibliothèque Château d'Eau vers la future médiathèque Saint-Lazare qui n'a pourtant rien demandé ». Ce fonds d'ouvrages dédiés à la photo est constitué d'environ 3.000 titres. La bibliothèque est réputée pour ses colloques et ses expositions autour de la photographie.

 

La CGT craint « un billard à multiples bandes. On construit une nouvelle médiathèque, on vide de sa substance une bibliothèque située dans le même arrondissement. Ainsi affaiblie, celle-ci est contrainte à fermer. On récupère des postes et on économise des budgets ».

 

Des sources ont indiqué au syndicat que l'idée et sa mise en place avaient été évoquées lors de réunions internes. Le personnel de la bibliothèque aurait même été contacté.

 

 

 

Pour le syndicat, la situation rappelle étrangement le scénario de la bibliothèque Vaugirard dans le 15e arrondissement. Il y a quatre ans, après la construction de la médiathèque Marguerite Yourcenar, l'adjoint à la Culture à la mairie de Paris, Christophe Girard avait annoncé par deux fois la fermeture de la bibliothèque Vaugirard.

 

La fermeture n'avait finalement pas eu lieu. Depuis cet épisode, « douze postes budgétaires ont été supprimés », indique Bertrand Pieri, membre de la CGT Affaires Culturelles.

 

Les inquiétudes se portent aussi sur la bibliothèque Lancry, dans le même arrondissement. Elle possède une section jeunesse et une discothèque. Des sources internes ont révélé que la suppression de la discothèque était envisagée. Si les craintes se confirment, ces changements pourraient porter un coup dur aux bibliothèques du 10e arrondissement. 

 

Contactée par ActuaLitté, la Mairie de Paris n'a pas encore souhaité réagir.