Inspirer les jeunes en baptisant les rues de noms d'auteurs

Clément Solym - 22.12.2008

Edition - Société - inspirer - jeunesse - nom


Le gouvernement est plutôt favorable à une mesure qui permettrait à la jeunesse d'aspirer à autre chose que de devenir star du football ou chanteur de la Sordide Academy... Ainsi, en donnant des noms d'auteurs aux rues anglaises, une idée que le gouvernement appuie fortement auprès des conseils locaux, Gordon Brown espère bien inspirer la jeunesse et lui évoquer plus de grandeur et d'aspirations pour son futur.

Dans un rapport publié, et abordé par les ministres, le chargé de l'environnement, de la nourriture et des affaires rurales, John Healey a estimé que ce ne serait bon « pour la démocratie locale et la fierté des habitants que si les gens peuvent nommer des lieux publics en fonction des personnes qui ont été importantes pour eux ». En clair, la rue J.K. Rowling pourrait faire son apparition sous peu.

En France, une station de métro doit porter le nom d'Aimé Césaire, suite à la proposition de Jean-Christophe Lagarde, député-maire du Drancy, afin de « marquer ainsi la reconnaissance nationale pour celui qui fut le chantre de la négritude et le défenseur de la cause des ultramarins ». De même en Russie, l'écrivain Soljenitsyne donnera son nom à une rue anciennement Bolchaïa kommunistitcheskaïa, pour « perpétuer la mémoire d'Alexandre Soljenitsyne ».

La grande différence est qu'en Angleterre, il s'agirait alors d'auteurs encore en vie. Mais dans le rapport que nous évoquons, on mentionne aussi la possibilité de donner des noms de sportifs ou de héros olympiques, toutous pour inspirer les jeunes...