Institut de France : plainte pour diffamation contre les Éditions du Moment

Antoine Oury - 13.02.2014

Edition - Justice - Institut de France - Académie française - Éditions du Moment


Les Éditions du Moment publient aujourd'hui Coupole et dépendances - enquête sur l'Académie française, un ouvrage de Daniel Garcia dans lequel l'auteur se penche sur l'institution littéraire, son influence, son mode de fonctionnement ou encore son patrimoine immobilier. L'Institut de France, siège des cinq Académies, a annoncé son intention d'attaquer les Éditions du Moment pour diffamation.

 

 

Paris - L'Académie Française

(Guillaume Armantier, CC BY 2.0)

 

 

L'Institut de France n'a pas traîné, puisque le communiqué a été publié sur le site de l'institution un jour avant la publication de l'ouvrage. Celui-ci précise que l'Institut « entend s'élever en effet contre toutes les allégations de mauvaise gestion, voire de fraude et demande à la justice de réparer l'immense préjudice qui lui est causé en tant que personne morale et également à son chancelier, à ses membres et à ses collaborateurs ».

 

Le livre de Daniel Garcia se présente comme une enquête sérieuse et suivie, et l'auteur a ainsi rencontré nombre d'académiciens, Hélène Carrère d'Encausse en tête, Secrétaire perpétuel de l'Académie française. Mais également Jean-Mathieu Pasqualini, le directeur du cabinet du Secrétaire Perpétuel, ou encore Érik Orsenna.

 

Visiblement, les propos visés pour diffamation concernent principalement « les questions de patrimoine immobilier, ainsi que la mise en cause de la méthode d'élection des 40 », nous signale l'éditeur. L'élection de François Weyergans, en 2009, est ainsi évoquée, ainsi que ses conditions houleuses.

 

Par ailleurs, précisent les éditions du Moment, Daniel Garcia « a demandé à rencontrer de Broglie, qui a répondu positivement avant de ne pas donner suite ». Gabriel de Broglie, chancelier de l'Institut de France, est mis en cause dans Coupole et dépendances, au sujet de la gestion financière et immobilière du patrimoine de l'Institut. Toutefois, les éditions du Moment précisent : « Il est bien expliqué sur tout le patrimoine immobilier n'outrepasse pas les lois. C'est tout à fait légal, mais il est simplement étonnant que l'Institut français dispose d'un patrimoine immobilier aussi important. »

 

Le patrimoine immobilier de l'institution est plutôt imposant, de la Galerie Vivienne, à Paris, à La Mer de Sable, en passant par Londres. 

 

Pour le moment, la plainte pour diffamation reste à l'état de communiqué, sachant que l'Institut de France a maintenant 3 mois pour déposer la plainte, qui est adressée aux Éditions du Moment uniquement.

 

L'auteur Daniel Garcia a signé une réponse à l'Institut de France, à lire ci-dessous. 

 

Coupole et dépendance, sur Chapitre.com