medias

Insulte à la justice de Singapour : un écrivain risque la prison

Clément Solym - 03.11.2010

Edition - Justice - diffamation - peine - mort


Parti en tournée promotionnelle pour son dernier ouvrage, un écrivain britannique de 75 ans s'est retrouvé fort dépourvu quand Singapour a lancé un mandat d'arrêt contre lui...

Il faut reconnaître qu'Alan Shadrake avait mis les deux pieds dans le plat : en accusant la justice du pays de pratiquer les menaces et la peine de mort pour que la population se tienne tranquille, c'est évidemment une provocation qui pouvait lui coûter cher. (notre actualitté)

Avant même son départ dans le pays, Alan avait reconnu qu'il s'attendait à ce que cette tournée promotionnelle ne se déroule pas sous les meilleurs auspices.


Mais depuis le départ de cette histoire mi-juillet, l'affaire a pris de l'ampleur. Et Alan risque de se retrouver confronté à une peine de prison. Cependant, la Constitution de Singapour ne précise pas la peine maximale pour le crime dont il est accusé. Cependant, les procureurs auraient exigé une peine entre trois et six mois, accompagnés d'une amende pour le moment indéterminée.

D'autant plus qu'Alan a refusé de s'excuser pour son livre, puisque selon lui, ses critiques sont tout à fait justifiées.
Dans son ouvrage, Alan conteste ouvertement l'impartialité de la justice du pays, autant que l'intégrité ou encore l'indépendance de la magistrature. Bilan des courses, le bureau du procureur général l'a également inculpé d'outrage à la cour. Histoire de faire un compte rond.

Pour Alan, le fait que Singapour pratique encore la peine capitale - par pendaison - pour le trafic de drogue ou l'utilisation illégale d'une arme à feu méritait bien que l'on en fasse un livre. L'assassinat et la trahison en font également partie.
Selon Amnesty International, Singapour avec une population de cinq millions d'habitants à un taux d'exécution le plus élevé au monde, avec plus de 400 mises à mort au cours des vingt dernières années. Le passeport d'Alan a été confisqué par les autorités, et libéré sous caution. Il est également passible d'une plainte pour diffamation, lui faisant encourir deux années de prison.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.