Insulter Gandhi passible d'une peine d'emprisonnement

Clément Solym - 31.03.2011

Edition - Société - homosexuel - gandhi - prison


En fait, il se passe vraiment quelque chose en Inde, concernant la nouvelle biographie de Gandhi, publiée par Joseph Lelyveld, sur lm'homosexualité ou la bisexualité de Gandhi. Une oeuvre insultante à l'égard de la mémoire de l'homme, estime le gouvernement.

Et ce dernier vient de frapper fort en décidant d'interdire à la vente l'ouvrage, mais également d'en proscrire la distribution et la réimpression, par décision de l'Assemblée. L'écrivain américain est même frappé d'une interdiction de séjour, dans tout le pays, et le gouvernement condamne ces « tentatives déplorables de calomnier le grand fils de l'Inde ».

Impensable d'accepter les propos tenus sur le Mahatma, alors que le biographe assure que Gandhi a quitté durant deux années sa femme pour vivre une passion avec un architecte allemand... (notre actualitté)

Prison, et plus si vulgarités

Si les réactions de l'Inde, quand on touche, façon de parler, à Gandhi, ont toujours consisté en une levée de boucliers immédiate, cette fois, il semble que le livre dépasse les limites de la tolérance. En effet, le gouvernement du Goudjerat est en train de ruminer une loi qui rendrait toute insulte, ou propos considéré comme tel, à l'égard du Père de la nation, passible d'une peine de prison.

Insulter Gandhi pourrait en effet entrer dans le cadre de la loi de 1971, qui concerne les insultes faites à l'honneur national - on n'est pas très loin de l'article 301 en Turquie.

Des sources ministérielles en Inde confirment la mise au point de cette loi. (via India Express)