Interforum (Editis) : des dividendes versés qui dérangent

Nicolas Gary - 03.09.2013

Edition - Economie - Interforum - Editis - dividendes


Fin juin, la CGT faisait valoir plusieurs résultats sur l'exploitation d'interforum, et du versement des dividendes, dans un intéressement calculé sur l'année 2012. Des résultats qui montrent qu'au titre de l'année 2011, le montant réparti était de 1,6 million €, soit presque 100 % du résultat distribuable. Dans un communiqué diffusé aujourd'hui, le syndicat revient sur ces questions financières

 

 

 

 

En parallèle, nous apprenons que le montant décidé au titre de 2012, s'est élevé à 5,9 millions €, également près de 100 % du résultat distribuable. Pour le syndicat, les dividendes perçus représentent 29 % du résultat net d'Interforum pour  2010, il était de 22 % en 2011 et pour 2012, de 34 %. En revanche, pour les salariés, l'intéressement calculé sur l'année 2012 serait réduit à... rien. 

 

Et d'ajouter que ces primes de rendement, ou primes d'intéressement, sont autant de menaces qui pèsent sur les emplois. 

 

« Bien souvent les directions opposent ces primes aux augmentations salariales. C'est en effet beaucoup plus avantageux pour la direction qui peut se dédouaner de cotisations sociales, mais également tenter de conduire les salariés à la compétitivité entre eux pour le seul bénéfice des actionnaires », explique la CGT, pour qui cette réalité se confirme plus encore, avec un intéressement nul cette année.

 

 « En effet, la totalité des bénéfices d'Interforum et de ses filiales sert à rembourser la dette qu'a contracté le groupe Editis pour être racheté par Grupo Planeta C'est toute la perversité du montage financier en LBO (Leverage Buy Out). » Le recours à des montages financiers, comme le Leverage Buy Out (LBO), n'aboutit qu'à un appauvrissement « des entreprises et de leurs salariés », poursuit le syndicat.

 

La CGT déplore la mise au point d'un « montage scandaleux », visant à « dégager le maximum de rentabilité dans un délai le plus court possible ». Et de rapprocher cette situation du rachat par Wendel en 2004, « avec le même montage qui assurait de ne pas vouloir revendre l'entreprise rentable... En 2008, le profit dégagé par sa revente a eu raison de ses bonnes intentions: il n'a pas résisté à quelques centaines de millions. »

 

Selon des documents dont ActuaLitté a pu prendre connaissance, on estime que les dividendes versés par Interforum auraient représenté en 2010 et 2012 plus de 40 % du résultat net du groupe Editis. 

 

Pour les actionnaires, la totalité des dividendes versés s'élèverait à 15,3 millions € versés en 2012 au titre de l'année 2011 et serait estimée à 13,7 millions € pour 2013 !