Interforum : la force de vente déçue par la direction

Cécile Mazin - 08.02.2013

Edition - Les maisons - Interforum - force de vente - organisations syndicales


Début décembre, l'ensemble de la force de vente de la société Interforum, filiale du groupe Editis, avait décidé d'attirer l'attention sur sa situation. Commercialisation des oeuvres, distribution et diffusion connaissent une période sombre. Les équipes se plaignaient que les objectifs étaient « de moins en moins réalistes face à la conjoncture et à la mutation de notre métier ».

 

 

Books behind the bed

zimpenfish, CC BY-SA 2.0

 

 

Parmi les doléances que pointaient les équipes : 

  • Les centralisations sur les opérations et nouveautés de certaines enseignes.
  • Les référentiels imposés par certains groupes.
  • Les politiques d'achat des libraires de plus en plus drastiques.
  • Les ventes en ligne qui rognent la part de marché des points de vente.

 

Dans un communiqué diffusé ce jour par la CGT, le syndicat revient sur le préavis de grève déposé pour le 1er février, qui a été suivi «  par la majorité de la force de vente, rejointe par d'autres salariés d'Interforum: assistantes, chargées de clientèle... »

 

Et d'ajouter : « Revalorisation des salaires fixes, transparence des salaires à travers la création d'une grille qui commence avec un minimum et qui met en place les conditions d'une véritable évolution de carrière et de salaire, rémunération variable simplifiée à la condition d'un chiffre d'affaires réalisé avec des gardes fous aux objectifs toujours plus impossibles à tenir », sont autant de demandes pointées par le syndicat. 

 

Il réclame également des conditions de travail améliorées pour les salariés, évoquant le stress, le management autoritaire, ou encore un transfert de charges, dont le syndicat ne veut plus. 

 

Ce dernier attend d'ailleurs que la direction présente « un agenda précis de refonte complète ». Un agenda qui devra s'étaler sur plusieurs semaines, mais que les organisations syndicales revendiquent.