Interpol à la poursuite d'une lettre manuscrite de Napoléon

Julien Helmlinger - 27.08.2014

Edition - International - Napoléon Bonaparte - Manuscrit volé - Investigation de l'HSI et Interpol


Suite à une demande d'assistance qui lui a été adressée le 24 septembre 2012, le Bureau des Enquêtes en Matière de Sécurité Intérieure (Homeland Security Investigations, HSI) de New York a prêté son assistance au bureau d'Interpol de Washington. Leur mission conjointe : remettre la main sur une lettre manuscrite historique, l'Ordre de Napoléon de nommer Toussaint Louverture Capitaine-Général du port français de Saint-Domingue.

 

 

Toussaint Louverture

 

 

L'ambassade parisienne des États-Unis, par un communiqué publié ce mardi, présente cet exemple de la coopération en cours entre la France et les États-Unis. Une opération impliquant principalement l'HSI, le Ministère de la Défense, le OCBC (Office Central de Lutte Contre le Trafic des Biens Culturels) et Interpol, pour la restitution des biens culturels volés.

 

L'affaire concerne une lettre signée Napoléon, datée du 4 mars 1801, qui allait consacrer Toussaint Louverture comme dépositaire officiel du pouvoir exécutif français à Saint-Domingue. Celle-ci avait été volée dans les archives centrales de la Marine nationale française, en 2012, alors qu'elle devait être mise aux enchères par Sotheby's à New York dans le cadre d'une vente consacrée à la collection d'objets d'art.

 

Au cours du mois d'octobre 2012, le bureau new-yorkais de l'HSI a fait état de la saisie du courrier historique en violation de divers articles du Code des États-Unis : 19 USC 2606, loi relative à la mise en oeuvre de la convention sur les biens culturels; 19 USC 1595a(c), Importation contraire à la loi; 18 USC 54, Contrebande. Ainsi le bureau parisien de l'organe américain a contribué au rapatriement du manuscrit ce 13 août. Il a été restitué au Bureau de la Politique des Archives et des Bibliothèques.

 

Toussaint Louverture, ancien esclave affranchi, est resté dans les mémoires comme une figure de l'émancipation des Noirs, de l'abolitionnisme et de l'anticolonialisme. Mais parfois aussi comme un opportuniste controversé. Bien que faisant ici l'objet d'un ordre de nomination émanant de celui qui était alors Premier consul de la République française, il s'attira bientôt les foudres de la métropole par certains de ses affronts.

 

Il promulgua notamment une constitution autonomiste, qui le désignait comme gouverneur à vie, et aurait nui à une volonté d'apaisement des relations franco-espagnoles que chérissait de ses voeux Napoléon. Ce dernier allait envoyer en décembre 1801 son propre beau-frère, le Général Leclerc, à la tête de l'Expédition de Saint-Domingue dans l'optique, notamment, d'y rétablir l'esclavage et l'autorité française. Toussaint Louverture fut fait prisonnier et mourut en captivité.