Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Interview politique exclusive Kindle Singles : Amazon face à Obama

Nicolas Gary - 31.07.2013

Edition - Les maisons - Kindle Singles - Barack Obama - interview politique


La semaine passée, c'est avec une interview de Shimon Peres qu'Amazon avait initié sa saga de Questions/Réponses pour la collection Kindle Singles. L'entretien avec le président israélien, âgé de 89 ans, était proposé pour 99 cents. Après le passage du président américain dans un entrepôt d'Amazon, à Chattanooga, impossible pour Barack Obama de ne pas céder à l'attrait de cette nouvelle façon de communiquer. 

 

 

 

 

Ces entretiens s'inscrivent dans la tradition des interviews que l'on pouvait trouver dans les anciens numéros de Playboy, par exemple, à l'époque où des personnalités côtoyaient les jeunes filles dénudées. David Blum, responsable de Kindle Singles, expliquait à l'époque : « Nous espérons faire avancer cette tradition, et utiliser l'espace numérique illimité pour engager de grands artistes et des penseurs dans une conversation avec des écrivains et des journalistes spécialisés. »

 

Notons également que Jeff Bezos a dernièrement injecté plus de 5 millions $ dans le site Business Insider, après avoir rencontré et dîné avec son cofondateur Henry Blodget. Un intérêt spécifique pour la presse, de la part de Bezos ? Dans tous les cas, une des multiples facettes du gorille protéiforme que peut être Amazon. 

 

Sauf que pour le passage d'Obama chez Amazon, l'interviewer de qualité ne fut autre que David Blum en personne. Dans tous les cas, l'ouvrage est gratuit, Amazon l'avait assuré. C'est que depuis la commercialisation à 99 cents, l'entretien avec Peres est désormais passé à 3,52 $.

 

Au cours de cette interview, le président, discutant avec David Blum explique quelles sont les nécessités croissantes pour le gouvernement de mettre en place des programmes sociaux qui fassent la différence, pour ramener le pays à une stabilité économique. Il évoque également l'intransigeance du parti républicain, ainsi que la polarisation des médias sur cette grande récession. Il évoque également sa famille, assurant que sa femme Michelle et lui répètent constamment à leurs filles combien elles sont protégées, dans « un environnement un peu irréel ». Alors que le monde qui les entoure est cerné par le chômage et la crise économique. 

 

David Blum a commencé sa carrière comme journaliste.

 

Le livre numérique est à télécharger à cette adresse.

 

Pas d'EPUB, pas de recul non plus ?

 

Outre tout ce qui a été déjà dit sur la maladresse que représentait cette intervention dans l'entrepôt d'Amazon, il est déplorable qu'en plus, l'ouvrage soit uniquement proposé en format Kindle - un format propriétaire qui appartient exclusivement à Amazon. Et que l'on ne peut donc lire QUE sur les machines ou l'environnement Amazon. Encore un signe de l'excellence d'Amazon, probablement.

 

Pourtant, le service de presse de la Maison Blanche n'en démordait pas : « Ce que le président veut mettre en lumière, c'est que l'installation d'Amazon à Chattanooga est un exemple de société qui stimule la croissance et l'emploi dans notre pays, et le maintient compétitif. » Si c'est au détriment de toute autre forme d'activité, difficile de croire que le projet puisse tenir la route. Alors Amazon, « excellent exemple de société qui investit dans les travailleurs américains, et la création de bons jobs avec des salaires élevés », comme l'a martelé le président hier, la pilule devient difficile à faire avaler. 

 

En effet, l'American Booksellers Association, citant l'Institute for Local Self-Reliance, rappellait que pour chaque tranche de 10 millions $ qui basculent des entreprises de brique et de mortier, vers Amazon.com, ce sont 33 emplois qui sont supprimés

 

En clair, Amazon aurait coûté 42.000 emplois aux États-Unis sur la seule année 2012, conclut l'ABA, soulignant par ailleurs que la société « bafoue les lois sur l'imposition des entreprises », et par conséquent, impacte le budget de fonctionnement et les services de l'État, ainsi que ceux des collectivités locales. Rien que ça. Pour les deux autres organisations, c'est presque incompréhensible qu'Obama se soit déplacé dans ce lieu. « Quelle est l'idée qui préside à cette décision ? Le modèle économique d'Amazon est basé sur la lutte contre les États qui leur réclament de s'acquitter et payer les impôts, et dans le même temps, mener contre les sociétés de brique et de mortier des politiques tarifaires agressives, pour les pousser à la faillite... »