Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Invité de La Grande librairie, Mehdi Meklat rattrapé par des messages de haine

Nicolas Gary - 19.02.2017

Edition - Société - Grande librairie télévision - François Busnel émission - littérature mehdi meklat


Invités cette semaine dans La Grande Librairie, les ex-Kids de Pascale Clark, Mehdi et Badrou venaient présenter le second livre : Minute, publié chez Seuil. Désormais, c’est dans le Bondy Blog que Mehdi Meklat officie. Mais peu après l'émission sur France 5, un étrange scandale pointe le bout de son nez sur les réseaux sociaux.

 

Occupy Hackweek!

Ian Brown, CC BY 2.0

 

 

Au sortir de l’émission du 16 février, plusieurs commentaires jaillissent sur la page Facebook de La Grande Librairie : « Je suis étonnée de l’invitation des deux “jeunes” qui ont écrit Minute lorsque l’on connaît leurs positions antisémites, xénophobes anti-blanches, anti-police, qui crachent sur la France dans leurs interventions sur le Bondy Blog. » Affirmatin inexacte, mettant les coauteurs dans le même sac. Cependant, le lièvre est levé.

 

Même alarme de la part d’une autre spectatrice : « Si un administrateur de la page de La Grande Librairie pouvait consulter celle de Laurent Bouvet (publique), il constatera que Mehdi Meklat du Bondy Blog, invité ce jeudi dans votre émission, diffuse sur son compte twitter, des propos antisémites des plus inqualifiables et graves. »

 

Un troisième exhume des messages de Mehdi Meklat, qui fichent quelques frissons :

 

 

 

Et rapidement d’autres suivent, à travers Twitter, et remontent les fils de publications, sortant du net des messages twittés qui ne laissent pas vraiment de place à l’interprétation.

 

 

 

Voici que le problème se généralise. Le Bondy Blog, interpellé à de nombreuses reprises, se trouve contraint de répondre, et diffuse un communiqué : les tweets « de Mehdi Meklat [...] n’engagent en aucun cas la responsabilité de la rédaction ». D’ailleurs, l’intéressé s’en est expliqué.

 

 

En effet, le journaliste a diffusé une série de messages pour expliquer l’existence de ces propos haineux :

 

1. Jusqu’en 2015, sous le pseudo « Marcelin Deschamps », j’incarnais un personnage honteux raciste antisémite misogyne homophobe sur Twitter.

2. À travers Marcelin Deschamps, je questionnais la notion d’excès et de provocation. Mais aujourd’hui je tweete sous ma véritable identité.

3. Les propos de ce personnage fictif (Marcelin Deschamps) ne représentent évidemment pas ma pensée et en sont tout l’inverse.

4. Je m’excuse si ces tweets ont pu choquer certains d’entre vous : ils sont obsolètes.

 

 

Sauf que les justifications a posteriori n’ont pas enchanté :

 

 

Et voilà que l’animateur même de La Grande Librairie, François Busnel, se retrouve obligé d'intervenir dans un communiqué, simple et bref, ce 19 février : « Merci aux followers de La Grande Librairie de m’avoir alerté : je découvre, comme tout le monde au lendemain de l’émission du 16 février dernier, les tweets de Mehdi Meklat. Ces propos sont odieux et inacceptables. Ils discréditent totalement leur auteur. Rien, à la lecture du livre ou sur le plateau de jeudi soir, n’indiquait l’idéologie contenue dans ces tweets. Mais si j’avais eu connaissance, avant l’émission, de l’existence de ces tweets, je n’aurais bien évidemment pas invité leur auteur. »

 

Problème : cette double identité est connue depuis longtemps. À plusieurs reprises, le journaliste du Bondy Blog avait été interpellé, dès 2014, lorsque son manège fut identifié. Dans un entretien à Yagg, en mars 2014, il assurait : « J’ai créé un personnage violent, provocant, méchant. Pourquoi ? Je ne me l’explique pas à moi-même, alors je ne peux pas l’expliquer aux autres. Mais je ne suis pas du tout homophobe. » Il avait alors refusé de présenter des excuses ou de fournir des explications.

 

On pourra avoir un certain aperçu de ce que ce Marcelin Deschamps pouvait raconter sur les réseaux – florilège réuni en juin 2016, des .