Irak, Syrie : Les voyages archéologiques d'Agatha Christie

Clément Solym - 21.05.2015

Edition - Les maisons - Agatha Christie - archéologie fouilles - Irak Syrie


Les voyages d'Agatha Christie avec son mari archéologue, après la Seconde Guerre mondiale... ces mémoires oubliées, ou presque, viennent d'être republiées. Partie notamment en Syrie et en Irak, la romancière y raconte les travaux dans les ruines et ses visites à travers des monuments aujourd'hui disparus, détruits en mars dernier par l'État islamique.

 

 

© Agatha Christie Mallowan 1946/PR 

 

 

L'éditeur HarperCollins remettra à jour ces témoignages, dans le livre Tell Me How You Live, en août prochain. Que ce soit dans la ville de Nimroud, ou à Mossoul, Agatha Christie avait parcouru des lieux chargés d'histoire. Elle en raconte toute la fantastique beauté et la vision onirique de ses premières rencontres avec les temples et les ruines.

 

« Ce livre est le plus méconnu de Christie. Elle l'a publié juste après la Seconde Guerre mondiale, en 1946 – elle s'était mariée dans les années 30 avec Max Mallowan, et elle nous permet de voyager avec lui », explique l'éditeur David Brawn. C'est que, outre les récits, Christie avait accumulé les photos des lieux, qui illustrent les descriptions qu'elle fournit.

 

Le titre est d'ailleurs finement choisi : il résulte des multiples questions qu'Agatha Christie pouvait poser à son époux sur son travail. Comment s'organisent les fouilles, le recensement des artefacts, et ainsi de suite. Elle avait d'ailleurs, pour son titre, emprunté une citation à Lewis Carroll, dans De l'autre côté du miroir.

 

Depuis plus de 20 ans, aucune nouvelle édition de l'ouvrage n'avait vu le jour, et la maison a manifestement considéré qu'avec les pillages et la destruction de monuments historiques, le livre prenait une nouvelle actualité. On y retrouvera également, en filigrane, les traces de ses propres romans, et la précision des détails qu'elle y fournit. Des ouvrages comme Mort sur le Nil, ou encore Meurtre en Mésopotamie doivent certainement beaucoup à ces voyages. (via Guardian)

 

Le livre ne parut en France qu'en 1978, sous le titre Dis-moi comment tu vis, puis La romancière et l'archéologue : mes aventures au Moyen-Orient. Une réédition est apparue chez Payot & Rivages, en mai 2006, traduit par Jean-Noël Liaut.