Iran : Moussavi revit le Journal d'un enlèvement de Garcia Marquez

Clément Solym - 20.09.2011

Edition - Société - otage - moussavi - marquez


L'ancien premier ministre d'Iran, Mir Hossein Moussavi, qui fut le leader de la contestation lors des élections présidentielles de 2009, est placé en résidence surveillée depuis plus de six mois maintenant.

Battu par Mahmoud Ahmadinejad en 2009, l'opposant s'est fait assigner à résidence, mais confirme ses positions contre l'actuel président. Ayant peu de contact avec le monde extérieur, il a tout de même pu voir, durant une brève rencontre, ses filles, pour la première fois depuis sept mois.
En présence d'un responsable de la sécurité du pays, évidemment.

Cependant Moussavi aura pu glisser cette phrase : « Si vous souhaitez savoir ce qu'il en est de ma situation de captif, lisez Journal d'un enlèvement, de Gabriel Garcia Marquez. »

Le monde silencieux des otages

Paru en 1966, ce roman documentaire raconte la séquestration de six otages par des narcotrafiquants du cartel de Medellín, en Colombie, à la grande et sinistre époque de Pablo Escobar.

Et à l'instar de l'effet Obama, qui fait exploser les ventes de n'importe quel livre touché, voire même regardé par le président américain, le livre est devenu, à travers l'Iran, le plus sollicité dans les librairies. En quelques jours, l'ouvrage s'est retrouvé épuisé, au point que les clients faisaient la queue devant les librairies pour le trouver.

Le Guardian a contacté dix des plus importantes de la capitale, et toutes expliquent que leur stock est épuisé, sans fournir de justifications pour autant. Il aura fallu plusieurs heures, rapporte un journaliste basé à Téhéran, pour trouver un exemplaire du livre. Un engouement qui lui rappelait la sortie de Harry Potter et l'enthousiasme suscité sur le grand public à l'époque.


Garcia Marquez a également joué le jeu, en publiant sur sa page Facebook l'article d'un journaliste iranien, qui fait état de cette situation inédite. Bon nombre des partisans de Moussavi ont d'ailleurs fait de même, et certains sites ont mis en ligne la version PDF, traduite en persan, de l'ouvrage, gratuitement téléchargeable.

Dernièrement, Medhi Karoubi, autre grande figure de l'opposition, et également assigné à résidence depuis la mi-février, a lancé avec Moussavi, un appel aux manifestations contre le gouvernement. Ces dernières avaient cessé depuis plus d'un an, et sont toujours considérées par le pouvoir en place comme illégales.