Irvine Welsh croit au futur du roman interactif

Clément Solym - 17.05.2013

Edition - Société - Irvine Welsh - Trainspotting - Danny Boyle


À moins d'être complètement déconnecté de l'actualité littéraire de ces 20 dernières années, le nom d'Irvine Welsh ne vous est pas étranger. L'auteur écossais a connu la gloire quand son roman Trainspotting a été adapté au cinéma par Danny Boyle. Depuis, on écoute tout ce qu'il a à dire sur la littérature et l'édition. Aujourd'hui, il s'exprime sur la question du livre numérique, et ce qu'il implique pour les auteurs. 

 

Trainspotting

aparkersmithn CC BY 2.0

 

 

 

À ce titre, il s'inscrit dans la lignée d'autres écrivains de renom (David Mamet par exemple) qui essayent de peser les avantages et les inconvénients du livre numérique du point de vue de la création littéraire, mais aussi de la distribution. 

 

En cela, il se montre honnête et clairvoyant quand il avoue que la promotion n'est pas la chose la plus agréable pour un auteur, mais qu'avec le numérique son implication est désormais essentielle. Écrire et faire du marketing sont deux choses très différentes. Pourtant, il faudra s'y faire : le monde du livre numérique exige une plus grande implication de l'auteur sur le plan de la promotion. 

 

Welsh a par ailleurs insisté sur les différentes facettes de l'activité d'écrivain : « Vous ne pouvez pas vous contenter de faire une seule chose, vous devez vous préoccuper des adaptations TV et cinématographiques ». De plus, le livre numérique bouleverse quelque peu la chronologie habituelle de ce processus. 

 

Aujourd'hui, les choses vont plus vite. « Le livre va sortir en papier, explique-t-il, il va être adapté à l'écran et sortir en film, et en même temps il sortira sous la forme de série. Et tout cela se passera instantanément. » Si on ne comprend pas précisément, ce qu'il entend par là, il suffit de se référer à sa situation personnelle. 

 

Son prochain livre sort en avril de l'année prochaine ; et le scénario suivra en novembre 2014. On se doute que ce n'est pas le cas de tous les écrivains, loin de là. Mais dans son cas, travaille sur plusieurs formats en même temps semble être devenu la règle. 

 

Au cours d'une interview à Bruxelles accordée à l'agence Reuters, il a aussi pris soin de louer les efforts de son compatriote Scot Ewan Morrson « qui a enchanté le monde du livre en ajoutant des liens internet dans son livre vers des courts-métrages à l'intérieur de son roman. » Welsh apprécie ce genre d'initiative. Reste à savoir s'il fera de même dans son prochain livre. 

 

Il a conclu en expliquant que le succès de certains livres autoédités était la preuve que les éditeurs et les agents littéraires n'ont pas toujours raison, et qu'il leur arrive de passer à côté d'auteurs talentueux et dignes d'êtres lus.