Israël : l'écrivain Amos Oz s'immisce dans la bataille électorale

Julien Helmlinger - 22.01.2013

Edition - International - Amos Oz - Israël - Politique


Tandis que les électeurs israéliens choisiront ce 22 janvier leurs nouveaux députés et que les sondages assurent à Netanyahou de grandes chances d'être reconduit en qualité de premier ministre, Amos Oz a quant à lui pris son parti. L'écrivain, et cofondateur du mouvement La paix maintenant, milite en faveur du Meretz, parti sioniste d'extrême gauche pour lequel la signature de la paix est une priorité. Et selon lui, les lignes des autres partis conduiraient toutes le pays à l'effondrement. 

 

Creative Commons (via Wikipedia Commons)

 

 

À l'approche de l'échéance électorale, l'écrivain israélien qui n'avait déjà pas la réputation d'avoir la langue dans sa poche, quand il s'agissait d'évoquer la politique de son pays, a affermi son discours. Au cours d'un entretien accordé au Ha'Aretz, publié le 9 janvier, le romancier n'a pas manqué de critiquer la politique de Benyamin Netanyahou et de son parti le Likoud actuellement en tête des sondages, et ce, sans épargner la ligne du parti travailliste.

 

Au sujet du parti au pouvoir, le Likoud, Oz a déclaré : « Le gouvernement Netanyahou est le plus antisioniste depuis la création de l'État d'Israël. Il fait tout pour qu'il n'y ait jamais ici deux États, mais un seul. Il ne cesse de porter des coups moraux, financiers et politiques à Mahmoud Abbas, le président de l'autorité palestinienne, et de renforcer le Hamas. Peut-être est-ce vraiment son intention d'étouffer toute chance de parvenir à une solution à deux États. Peut-être croit-il que les Juifs pourront régner indéfiniment sur une majorité arabe. Mais, aussi longtemps qu'il puisse tenir, tout régime d'apartheid finit par s'effondrer. »

 

L'écrivain pour lequel la signature de la paix et la création de deux États, arabe et juif constituent les priorités, a également taclé les travaillistes : « Cela fait maintenant quinze ans que le Parti travailliste rampe pour participer aux gouvernements du Likoud. Qu'ont fait les travaillistes pour ralentir le rythme de la colonisation de peuplement et pour conjurer le spectre de la dissolution de l'État du peuple juif ? »

 

Réagissant à ces propos, le Parti travailliste n'a pas tardé à rétorquer : « Amos Oz est un écrivain de grand talent, mais cela n'en fait pas nécessairement un bon guide politique ».




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.