Israël : un dessinateur licencié pour une caricature de Netanyahu en porc

Fasseur Barbara - 26.07.2018

Edition - International - Avi Katz illustrateur - Avi Katz censure - Avi Katz Israel


L’illustrateur israélien Avi Katz a été sanctionné par un licenciement pour sa caricature cochonne des leaders nationaux. Lorsque les dirigeants politiques israéliens se réjouissent d’une nouvelle loi discriminante à grand renfort de selfies diffusés sur les réseaux sociaux, l’artiste n’a pas hésité à réinterpréter la scène à la sauce Orwell.



Via Facebook

 

 

Le 19 juillet, le parlement israélien a adopté la loi consacrant le statut d’Israël en tant qu’État-nation juif. Seulement, cette dernière contient des points sensibles notamment concernant la langue arabe. L’hébreu sera dorénavant la seule langue officielle. La minorité arabe israélienne a fortement critiqué cette décision, la considérant discriminatoire et raciste.

Après l’adoption de cette loi, le député israélien Oren Hazan, membre du Likud, parti au pouvoir, a diffusé un selfie sur les réseaux sociaux. Il y pose avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et d’autres députés satisfaits de la séance et des résultats des votes.

Le caricaturiste Avi Katz s’est servi du cliché comme modèle pour leur tirer un portrait façon La Ferme des Animaux. Son dessin s'inspire d’une citation de l’œuvre de George Orwell, La Ferme des Animaux : « Tous les animaux sont semblables, mais certains sont plus égaux que d’autres ». L’illustration a été publiée dans le dernier Jerusalem Report, supplément du Jerusalem Post.


Les auteurs refusent de plus en plus
de vendre leur livre en Israël


Cette publication a déclenché de vives réactions de soutien – autant que de colère –, ajoutant à la caricature le fait que le porc soit l’animal le plus rituellement impur du judaïsme. Après trois décennies au sein du bihebdomadaire, l'auteur aura tout bonnement été remercié.

« Avi Katz est un dessinateur qui travaillait comme pigiste au Jerusalem Post et conformément à des considérations éditoriales, il a été décidé de ne pas poursuivre la relation avec lui », explique le média dans un communiqué en hébreu rapporté par le Times of Israël.
 



Les réactions de soutien n'ont pas tardé à se multiplier sur les réseaux. L'auteur et traducteur Haim Watzman a notamment publié sa lettre de démission du Jerusalem Report, conséquence du licenciement de son ami et collègue : « À la suite du renvoi d'Avi Katz, je vous informe que je n'écrirai plus pour The Jerusalem Report. Je ne peux pas être associé à une publication qui remercie un membre du personnel simplement parce que son travail a dérangé certains lecteurs. »

 

 

King cite La ferme des animaux :
Trump et Poutine, cochons ou hommes ?


L'Israël Journalists' Union, syndicat israélien des journalistes, demande également au Jerusalem Post de revenir sur sa décision comme l'exprime l'un des journalistes du Times of Israël sur Twitter, offrant également une aide juridique. « Il est dangereux de nuire à un journaliste pour avoir exprimé son opinion, d'autant plus que les rédacteurs ont autorisé la caricature. »


Commentaires

Licencier brutalement un caricaturiste après publication d'un dessin qui gêne, c'est ce qui aurait pu arriver en U.R.S.S mais là, l'entièreté de la rédaction aurait été enfermée, la publication interdite, les abonnés auraient été fichés , les acheteurs du journal auraient été mouchardés par les kiosquiers , les kiosquiers sommés par le Guépéou de moucharder etc...Si Israël aspire au titre de seule démocratie du M.O,ce licenciement devra être annulé.La direction du canard devra publiquement s'excuser.Et un nouveau dessin avec des petits cochons devra être joyeusement publié.
Avec des "si" on transformerait le Tsar en vodka ! Pourquoi s'en prendre à la Russie alors que le caricaturiste est en Israël, qui a défaut des respecter les droits de l'homme semble attaché à ceux du cochon !!
Attention, ne pas confondre URSS et Russie.
La communauté internationale ne sera pas vexée par la caricature et j'y suis membre.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.