Des automates RFID pour les prêts et emprunts de livres à Issy

Cécile Mazin - 15.09.2015

Edition - Bibliothèques - médiathèques Issy - puces prêts - RFID documents


Les trois médiathèques de la ville d’Issy se sont équipées de solutions technologiques pour simplifier la vie des usagers. Pour éviter tout retard, et rendre leurs documents empruntés sans aucune restriction, des boîtes à lettres ont été mises en place. Une solution technique dernier cri... Dans le même temps, des automates RFID simplifient les prêts et l’établissement se lance dans le streaming musical...

 

RFID livres prêts médiathèques issy

 

 

Depuis la rentrée, les Isséens peuvent effectuer leurs prêts et leurs retours avec des automates. Chaque document est équipé d’une puce électronique permettant de transmettre des données par RFID (radio frequency identification, Identification par radio-fréquence, ou radio-identification). 

 

La puce contient des informations décrivant le livre, CD, ou DVD (titre, auteur, sujet, résumé) et son statut (en rayon, en prêt). Les usagers utilisent en libre-service des appareils (automates de prêt retour, boîte de retour) qui peuvent lire et modifier les informations présentes sur les puces. Les prêts et les retours sont alors validés, et l’usager peut imprimer un reçu.

 

Les adeptes de l’écoute en streaming peuvent accéder gratuitement à « 1Dtouch », la plateforme spécialisée en musique indépendante qui rémunère équitablement les artistes. 

 

1D touch développe au travers d’une société coopérative une autre plateforme de diffusion (streaming) centrée sur les contenus culturels indépendants. Elle expérimente un nouveau modèle économique alternatif et équitable :
la Contribution créative territoriale. (voir ici)

 

Sur simple inscription sur le site des Médiathèques, 50 000 artistes et un million de titres, tous genres musicaux confondus sont en accès libres. Ce service est disponible sans surcoût pour tout usager inscrit aux médiathèques d’Issy, et c’est accessible à distance, en streaming.

 

La dimension physique n’est pas oubliée, puisque la Médiathèque centre-ville propose un fonds de 33 et 45 tours, avec à la fois des grands classiques pop-rock-chanson-jazz et des découvertes parmi les scènes pop et indépendantes actuelles.

 

Si la technologie a le mérite de libérer les bibliothécaires de la logistique prêts-retours, elle comporte néanmoins des défauts, comme celui d'être vulnérable à quelques failles de sécurité. Des documents, notamment des DVD, disparaissent ainsi régulièrement des étagères des bibliothèques parisiennes. Face à la recrudescence, les professionnels parisiens envisagent même de supprimer l'accès direct aux collections, au profit d'un prêt à la demande... qui supprime alors l'avantage de la RFID.