medias

Italie : éditeurs et libraires inquiets pour l'avenir du Bonus Culture

Nicolas Gary - 15.11.2018

Edition - International - Bonus cultura italie - livre lecture éditeurs - Italie livres bonus


Initiatrice du Bonus Cultura, mis en œuvre par Matteo Renzi quand il était Premier ministre, l’Italie a largement inspiré le projet d’Emmanuel Macron. Et quand il s’agit de défendre une mesure qui a apporté un certain soutien à l’industrie du livre, cette dernière fait front commun. Et demande que la mesure soit élargie.


Ricardo Franco Levi - Paolo Ambrosini
Ricardo Franco Levi et Paolo Ambrosini - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Le Bonus Cultura, c’est ce chèque de 500 € offerts aux jeunes de 18 ans pour les encourager à s’offrir des activités culturelles, de la musique, des séances de cinéma ou des livres, etc. Le président de l’Association italienne des éditeurs (AIE), Ricardo Franco Levi vient ainsi de monter au créneau pour défendre ce bonus.

 

« Il a aidé des familles et le secteur : il est essentiel de l’ouvrir plus rapidement, pour servir la croissance du pays », indique-t-il. La demande portée par les éditeurs et les libraires — l’Associazione Librai Italiani — est unanime. Pour le président de l’ALI, Paolo Ambrosini, il faut avancer sur le sujet, parce qu’à cette heure, aucune nouvelle information n’est parvenue, et aucune disposition n’a été prise encore.

 

« Le Bonus Cultura 18 a prouvé qu’il était un investissement utile, ayant contribué à la croissance culturelle du pays et au secteur du livre. Nous sommes arrivés en novembre et nous ne savons encore rien de ce qu’il adviendra », déplorent les deux organisations.

 

« La disposition est désormais urgente, d’autant plus qu’approche Noël : nous demandons au ministre d’intervenir personnellement pour confirmer, comme il s’y est engagé. Surtout que les familles s’en servent principalement pour acheter des livres, y compris des ouvrages universitaires. »

 

 

Rappelons  que le ministre des Biens culturels, Alberto Bonisoli avait mis en cause le principe et le fonctionnement de cette subvention à la culture. 

 

« Nous devons poser la question : comment rendre curieux les jeunes, et je ne suis pas certain que les instruments à notre disposition soient justes. Je ne pense pas que donner de l’argent aux jeunes pour acheter de la musique et des livres serve beaucoup. Au contraire, j’estime que l’on devrait plutôt investir dans une meilleure manière d’améliorer l’enseignement, la relation à la culture », indique Bonisoli.

 

Finalement, en juin dernier, le Bonus Cultura était prolongé pour une période de deux années — on verrait par la suite. Tout le problème actuel vient donc de ce que les enfants nés en 2000 devraient se voir débloquer le montant de 500 € alloué, et que rien n’est encore en vue. 

 

C’est pourtant en novembre voilà deux ans que les premiers bénéficiaires de 18 ans ont pu profiter de cette manne. Les présidents des deux associations interpellent les pouvoirs publics, souhaitant surtout une stabilité dans cette offre. « Nous sommes convaincus que les initiatives incitant les nouvelles générations à adopter une approche du livre sont non seulement utiles, mais surtout nécessaires à l’avenir du pays. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.