Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mondadori propose 135 millions € pour racheter RCS Libri

Nicolas Gary - 30.06.2015

Edition - Economie - mondadori RCS Libri - édition Italie - rachat éditeurs


Le groupe Mondadori vient de confirmer avoir déposé auprès de RCS MediaGroup S.p.A, une offre ferme de rachat, portant sur l’acquisition de la totalité de ses participations dans RCS Libri. L’offre, officialisée hier, correspondrait à une prise de 99,99 % du capital et de l’ensemble des actifs et activités de RCS dans l’édition.

 

Mondadori - Frankfurt Buchmesse

ActuaLitté CC BY SA 2.0

 

Pas de fumée sans Pape, dit-on souvent à Rome. Mais ici, c’est à Milan que l’édition italienne s’organise. La volonté de Montadori de racheter RCS Libri ne date pas d’hier. Depuis plus de six mois, les deux sociétés discutent, jusqu’à être entrées en négociations exclusives en février dernier. Le montant de la transaction serait de 135 millions €, mais l’idée est loin de faire l’unanimité.

 

L’offre présentée par Mondadori reste dans la période de validité des négociations exclusives, comme décidé le 6 mars dernier.

 

L’offre sera désormais présentée au Conseil d’Administration de RCS lors de sa prochaine réunion, attendue aujourd'hui, mais la décision pourrait ne pas être communiquée immédiatement. Si l'offre n'est pas rejetée, on pourrait déjà prendre cela pour un signal.

 

 

La société dirigée aujourd’hui par Marina Berlusconi, fille de Silvio n’a jamais caché ses intentions de régler cet achat rapidement. Cependant, l’autorité de la concurrence italienne devra encore se prononcer, puisqu’au terme de cette transaction, Mondadori disposerait alors de 38 % du marché de l’édition italienne. 

 

Les controverses n’ont pas manqué, au cours des derniers mois, alors que les éditeurs du groupe RCS Libri, de même que les auteurs, ont manifesté dans la presse leur mécontentement. Si RCS MediaGroup a besoin de se reconstituer financièrement, la vente des actifs du secteur édition au premier concurrent est une grave erreur, considéraient-ils.

 

Des réserves partagées par l’ensemble de l’édition, qui redoute non seulement la réorganisation du groupe, mais surtout, la position de monopole qui découlerait de ce rachat. Ingre Felitrinelli elle-même avait fait part de sérieuses préoccupations, tant sur le plan économique que culturel.

 

Pour Pietro Scott Jovane, actuel directeur général de RCS, l’intention première est de recentrer le groupe autour de ses domaines d’activités dans la presse, avec le Corriere della Sera et du sport, avec la Gazzetta dello Sport. 

 

Ernesto Mauri, PDG de Mondadori, attend pour sa part avec impatience la résolution de cette transaction.  

 

mise à jour 30/06 - 20 h:

Dans la foulée, le Conseil d’administration de RCS MediaGroup, réuni le 30 juin, sous la présidence de Maurizio Costa, a reçu, et examiné l’offre d’Arnoldo Mondadori Editore. Dans un communiqué, la société précise qu’elle se réserve tous droits pour procéder à son évaluation, « en prenant en compte des considérations plus larges en ce qui concerne les perspectives stratégiques pour le groupe ».