Italie : une grève aux conséquences hors norme paralyse l'industrie du livre

Nicolas Gary - 07.03.2019

Edition - International - Italie distribution livres - blocage entrepôt livres - Messaggerie Libri Italia


La situation s’envenime en Italie, où une grève, déclenchée par les salariés du plus important dépôt de livres, menace tout le secteur. Actuellement, un blocage empêche en effet la distribution de livre, depuis l’entrepôt de Stradella. Une situation qui handicape tout particulièrement pour les nouveautés. 


crédit Stradella


Paolo Ambrosini, président de l’Associazione dei Librai Italiani, ne cache pas son inquiétude : « Nous sommes préoccupés par le blocage dans l’approvisionnement des librairies italiennes. Ces dernières ne se sentent déjà pas en grande forme et pourraient payer cher les conséquences de ce refus de livraison. »

Et de rappeler que le secteur de la librairie a connu de nombreuses fermetures d’établissements au cours de ces dernières années. Cela, ajouté au déclin du nombre de lecteurs et les pratiques commerciales peu respectueuses de la législation, ainsi que « la concurrence acharnée d’Amazon », n’arrangera certainement pas la situation.

Il lance ainsi un appel solennel à Alberto Bonisoli, ministre des Biens culturels, « pour qu’il intervienne par des mesures d’urgence », mais surtout que soit affirmée une volonté de résoudre le conflit. Alors que des discussions sont en cours sur une possible révision de la loi Levi – qui encadre le prix de vente des livres sur le territoire – le politique doit « indiquer clairement qu’il existe une envie de résoudre certaines des distorsions de notre marché », conclut Ambrosini.
 

Straccia-Stradella : le goût amer


Dans les faits, la situation a commencé à dégénérer voilà six jours : une grève déclenchée par les salariés de Stradella – surnommée la Città dei libri, tant elle dispose de stock – a commencé dans la nuit du 28 février. Basée dans la province de Pavie, au sud de Milan, la société de distribution s’est retrouvée paralysée. Les 700 employés de Ceva Logistics, qui exploite les lieux depuis 2013, exigent un respect des contrats de travail, une reconnaissance des niveaux de qualification, mais pas que.

Paolo Ambrosini
Paolo Ambrosini, président de l'ALI - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 
En cause, 200 emplois qui pourraient disparaître, ou que la direction tarde à reconduire – et les salariés demandent dans le même temps que tous les contrats à durée déterminée soit changé en CDI.

Pour mieux se figurer l’enjeu, il faut rappeler que l’entrepôt compte plus de 80.000 m2, et voit circuler jusqu’à 100 millions d’ouvrages par an. C’est Messaggerie Libri, le plus important distributeur du pays, qui s’occupe des lieux – et se retrouve ainsi à mettre de nombreuses maisons d’édition en danger. 

Ce 6 mars, Messaggerie Libri a publié un communiqué pour assurer qu’elle travaillait à résoudre le conflit social. Et tenter de rassurer en promettant que seules certaines régions du pays n’avaient pas pu être livrées. Sauf qu’en observant les ventes sur Amazon, certains des titres de grandes maisons sont marqués avec un délai d’expédition de 1 à 2 mois. 

L’affaire n’a pourtant rien de très neuf : au cours de l’été dernier, une enquête du parquet de Pavie avait conduit à l’arrestation de 12 personnes, pour exploitation et fraude fiscale. Les heures supplémentaires et les congés n’étaient ni payés ni respectés – et le renouvellement de CDD ne se comptait plus. 

Les répercussions en ce mois de mars sont cinglantes : « Il ne sort même plus un livre de poche », assure un salarié en grève...


via La Repubblica


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.