medias

Ivo Sanader passe par la case prison

Clément Solym - 20.07.2011

Edition - Société - Ivo - sanader - justice


Le Croate Ivo Sanader n’en est pas à une reconversion près. S’il fit des études qui le menèrent jusqu’à l’obtention d’un doctorat en littérature comparée, avec l’analyse de l’œuvre d’Anouilh, c’est jusqu’au poste de chef du gouvernement de la Croatie qu’il a su mener sa carrière. Cependant, rattrapé par de multiples affaires de corruption, il se retrouve actuellement dans la prison de Zagreb, rapporte l'AFP.

C’est un coup dur pour celui qui fut l’homme fort de la Croatie de 2003 à 2009, occupant le poste de président du gouvernement, appartenant au parti de l'Union démocratique croate (HDZ). Le Bureau national de la lutte contre la corruption soupçonne Ivo Sanader d’avoir reçu des millions d’euros de pots-de-vin lors de la conduite de différentes transactions de première importance.


Avant d’entrer en politique, Ivo Sanader commença sa carrière en tant qu’éditeur en prenant, parallèlement et rapidement l’étoffe d’un brillant homme d’affaires. Il s’insère très tôt dans la politique, fondant ainsi la section locale de l'Union démocratique croate dans le Tyrol. La prise d’indépendance de la Croatie va permettre ensuite à sa carrière de décoller.

Il laissera alors la direction du théâtre de Split, au début des années 90, pour avoir la charge de différents ministères, passant de celui de la recherche à celui des affaires étrangères. Mais il se pourrait bien que ce beau parcours finisse mal.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.