J'avais un rendez-vous, le livre-testament d'Hugo Pratt, créateur de Corto Maltese

Antoine Oury - 23.09.2020

Edition - Les maisons - Hugo Pratt - J'avais un rendez-vous livre - corto maltese


AVANT-PARUTION - Les éditions Le Tripode proposent une réédition d'un beau-livre signé Hugo Pratt, le créateur de Corto Maltese : J'avais un rendez-vous. Publié pour la première fois en 1995 par Vertige Graphic, l'ouvrage raconte le périple de l'auteur sur l’océan Pacifique, en juin et juillet 1992.


J’avais un rendez-vous est l'ultime livre d'Hugo Pratt, un ensemble de textes et de dessins qui racontent son dernier voyage dans le Pacifique, en 1992.

Ce voyage fut pour lui l'occasion de replonger dans ses racines et les sources de son imaginaire. D’île en île, le créateur de Corto Maltese nous entraîne dans ses rêves et ses souvenirs, au-devant de rendez-vous qu’il s’est donnés, sur les pas de ses modèles, qu’ils soient passés ou présents, héros de papier ou figures historiques.

Je suis venu dans le Pacifique à la recherche d'un rêve, ou plutôt à sa poursuite. Hugo Pratt, J'avais un rendez-vous


Ce livre, fondamental dans la bibliographie d'Hugo Pratt, bénéficie pour cette nouvelle édition d'une postface de Patrizia Zanotti et d'une chronologie d'Hugo Pratt inédites. La traduction de l'italien est assurée par Anne Thielen.

<

>


 
Hugo Pratt (1927-1995) est l’un des grands maîtres de la bande dessinée. Des années cinquante jusqu’à sa mort, il a construit une œuvre graphique importante et atteint une reconnaissance mondiale grâce au personnage emblématique de Corto Maltese. Dessinateur puissant, mais aussi aquarelliste de premier ordre, il a systématiquement nourri ses albums de ses nombreuses lectures, au point d’être présenté souvent comme « l’inventeur » de la littérature dessinée.


Voir cette publication sur Instagram

De la Ballade de la mer salée à Mû, J’avais un rendez-vous avec Hugo Pratt, par l’entremise des éditions @le.tripode … Testament spirituel, carnet de voyage, souvenirs d’enfance et culture sans cesse nourrie, regard sur son œuvre, genèse de cet appel brûlant et âcre vers l’ailleurs qui trouve son accomplissement dans ce dernier voyage dans le Pacifique, en 1992. Pas d’explications, mais le récit du formidable lecteur qu’il fut, de Stevenson, Conrad, Melville ou London, garçon fasciné par Murnau ou le Laughton des mutinés du Bounty, « Cet univers, au fond, je le portais déjà en moi, et je peux grâce à eux plus amplement l’explorer. Le temps et l’espace ne sont que des repères, non des limites insurmontables. Et la forme et la subtilité des idées exprimées n’ont finalement guère d’importance. Ce qui importe c’est l’engagement, aller toujours plus loin, découvrir, et découvrir encore. ». Des souvenirs immenses et minuscules, chacun une clé supplémentaire à la lecture de son œuvre. La beauté d’un texte qui exprime en miroir des dessins la re-connaissance du réel, cet imaginaire qui vient vérifier dans les lieux que Pratt explore sa possible réalité. Avec le temps, le relire, le relire encor, y trouver à chaque fois une nouvelle épaisseur, une couleur, un silence jusqu’à lors négligés. Sans doute l’un des incarnations de mon « écrivain total » . Magnifique et indispensable nouvelle édition de ce titre, nouvelle traduction d’ Anne Thielen, refonte de la maquette Clara Audreau, enrichie de photographies de Patricia Zanotti. Avouerais-je que celle de la tombe de Stevenson, telle que Pratt la vit, ou encore celle où, les Moais regardant immuablement les étoiles, il plonge dans son carnet à dessins, figé tout comme eux, m’ont singulièrement et particulièrement touchée ?


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.