medias

J.K. Rowling cherche l'inspiration chez ses ancêtres

- 18.08.2011

Edition - Société - rowling - harry - potter


Après sa récente apparition dans l’émission «Who Do You Think You Are ?» (NdR : Et vous, qui croyez-vous être ?) qui se charge de retracer la généalogie des célébrités, J.K. Rowling s’est découvert une passion pour son arrière arrière grand-mère.

Malgré sa popularité, J. K. Rowling est avant tout une femme avec sa fragilité et ses faiblesses... Elle l’a encore prouvé lors de l’émission «Who Do You Think You Are», où l’écrivain n’a pu retenir ses larmes en découvrant les sombres destins de ses aïeules. (violons)


Issue d’une lignée de femmes seules, mères célibataires et travailleuses résolues, Rowling a été particulièrement émue lors de l’évocation de son arrière arrière grand-mère, une certaine Salomé Schuch au sort tragique.

Jean Valjean au placard !

Fille d’un tailleur de pierre en Alsace, Salomé s’est retrouvée orpheline à 12 ans et a dû subvenir seule à ses besoins. Quelques années plus tard, en 1871, la région a été annexée par les Allemands et la jeune fille a dû fuir son pays de son enfance. Elle avait seulement 17ans lorsqu’elle est arrivée à Paris pour travailler comme domestique. La pauvresse n’en était qu’à ses premiers déboires puisqu’elle a eu ensuite un enfant hors mariage dont elle a dû s’occuper seule. (re-violons)

Et Cosette n'a qu'à bien se tenir !

J. K. Rowling, qui était elle-même mère célibataire et chômeuse lors de l’écriture du premier tome d’Harry Potter s’est immédiatement reconnue dans la dure vie de son ancêtre et a semblé profondément bouleversée par cette découverte.

L’on sait par ailleurs qu’elle est actuellement en quête d’inspirations après en avoir fini avec la saga des Potter, ce qui fait dire au Telegraph qu’après un tel choc psychologique, Rowling pourrait bien s’inspirer de son aïeule pour écrire son prochain roman. (fin des violons aux sanglots longs, ect.)