J.K. Rowling : « Je crois que Rogue ne ressentait pas de haine pour Harry »

Julie Torterolo - 02.12.2015

Edition - International - Harry Potter - Rogue - JK Rowling


La twittosphère s’est une nouvelle fois enflammée après des commentaires de JK Rowling. L’auteure d’Harry Potter a en effet révélé le 27 novembre dernier les petits secrets du personnage Severus Rogue (Severus Snape en VO), professeur de magie qui a tant persécuté Harry. Attention, l'article qui suit n'est pratiquement composé que de spoilers.

 

 

 

À la fin de la saga du célèbre sorcier, quelle ne fut pas la surprise des fans de découvrir ce petit roux, fils d’Harry, dénommé Albus Severus Potter. Le célèbre sorcier, alors adulte, aurait donné à son propre fils le nom du professeur de Défense contre les Forces du Mal qui l'a tant malmené et qui a tué le Directeur de Poudlard, Albus Dumbledore.

 

« Albus Severus. Tes deux prénoms t’ont été donnés en souvenir de deux directeurs de Poudlard. L’un d’eux était un Serpentard et il était sans doute l’homme le plus courageux que j’aie jamais rencontré », pouvait-on ainsi entendre de la bouche d’Harry dans le dernier volet, Harry Potter et les Reliques de la Mort.

 

Même si une pièce de théâtre, Harry Potter et l’enfant maudit, prévue en 2016, sera consacrée à Albus, J.K Rowling a tout de même décidé d’en dire plus sur Twitter. « Rogue est mort pour Harry en raison de son amour pour Lily. Harry lui a rendu hommage en signe de pardon et de remerciement », a expliqué l’auteure. Selon elle, l’attitude détestable du directeur de Serpentard avec Harry est uniquement due au fait que « Rogue a projeté sa haine et sa jalousie de James [le père de Potter, NdR] sur Harry ». 

 

 

 


 

Voilà de quoi contrarier les détracteurs de Rogue, allias Snape dans la version anglo-saxonne. Mais JK Rowling, au plus de 6 millions de followers, arrondit les angles : « Je dois vous le dire : beaucoup d’entre vous se disputent au sujet de Rogue depuis plusieurs années. Ma page Twitter déborde de cet amour et de cette colère encore aujourd’hui. Ne changez rien. » 

 


En 2014, déjà, une vidéo rendait justice au personnage : une fois les scènes dans lesquelles il apparaît remises dans l'ordre chronologique, il semble bien plus sympathique. La magie du montage...