Jack Kerouac, mort d'un traumatisme cérébral causé par le football ?

Nicolas Gary - 10.09.2013

Edition - International - Jack Kerouac - traumatisme cérébral - cause du décès


À 47 ans, Jack Kerouac meurt d'une hémorragie digestive - classique des personnes alcooliques - le 21 octobre 1969. La relation de l'écrivain aux drogues, les plus diverses et variées (marijuana, benzédrine, alcool), rejoignait la quête de spiritualité, mais également dans ses voyages.  Une vie passée, comme l'indique son livre, Sur la Route, qui invitait à « brûler, brûler, brûler comme de fabuleuses bougies romaines jaunes ». Mais la raison de mort est aujourd'hui remise en cause. 

 

 

Kerouac lives

jaredjhansen, CC BY SA 2.0

 

 

L'hypothèse que l'écrivain soit en réalité décédé d'un traumatisme cérébral fait son apparition, selon des chercheurs de l'université de Californie à Los Angeles. Gary Small, psychiatre, évoque en effet une récente affaire juridique, où 50 joueurs de la Ligue nationale de Football américain se sont fait diagnostiquer une encéphalopathie traumatique chronique, ou ETC. Ces derniers ont ainsi contraint la Ligue à verser 765 millions $ de dommages-intérêts, soit 582 millions en euros. 

 

C'est que cette maladie dégénérative est fréquemment diagnostiquée chez les joueurs de football américain, et à ce jour, plus de 4500 joueurs retraités souffriraient de ces symptômes, incluant la dépression et des formes de démence.

 

Or, Kerouac fut joueur de football américain, et selon Gary Small, l'écrivain accusait « de multiples et importantes commotions cérébrales », suite à des coups pris autant sur le terrain qu'en dehors. Et les analyses montreraient que les symptômes de Kerouac étaient extrêmement semblables à ceux que présentent les athlètes frappés par une ETC. Le neurochirurgien, et codirecteur du Centre de l'université de Boston, Robert Cantu, assure catégoriquement que Kerouac avait d'ailleurs tous les symptômes de l'ETC.

 

Cette idée n'est pas venue de nulle part : Joyce Glassman, ancienne petite amie de Kerouac en fait état dans un livre, Minor Characters. Elle évoque une soirée d'avril 1958, où Kerouac arriva chez elle ensanglanté. Il s'était battu violemment, après une dispute dans un bar. Elle emmène Jack à l'hôpital, après que ce dernier lui a expliqué que sa tête a frappé plusieurs fois le trottoir. Mais le médecin ne voit que des coupures et des contusions superficielles. Kerouac n'y croira pas.

 

L'alcool n'aura rien arrangé

 

Sauf qu'une fois ivre, Kerouac avait manifestement l'alcool plutôt violent, et il évoque, dans une lettre à Allen Ginsberg « une récente ivresse belliqueuse ». Moins d'une année après l'incident d'avril, avec Joyce, il remarque son comportement a changé, et observe chez lui des douleurs et des problèmes au cerveau. 

 

On en retrouve d'ailleurs une trace dans le roman autobiographique, Vanity of Duluoz : il se souvient d'un tacle sévère à l'occasion d'un match de foot, qui l'avait laissé inconscient. À son réveil, il était complètement déboussolé. Sportif, Kerouac n'aura pas beaucoup joué entre 1936 et 1938, mais il s'entraînait avec assiduité. C'est d'ailleurs en 1940, à cause d'une fracture à la jambe qu'il décidera de quitter le football américain, pour se mettre à écrire. 

 

Une autre anecdote indique qu'il fut victime d'un grave accident de voiture durant son adolescence, un nouveau traumatisme possiblement. 

 

Selon le neurochirurgien, les symptômes du CTE se déclinent en trois approches : émotionnelle, comportementale et cognitive. La dépression est la manifestation la plus courante du premier point. Le deuxième implique souvent des comportements violents, et favoriser la toxicomanie. Le troisième se manifeste sous la forme de pertes de mémoire.

 

Outre son penchant pour la bouteille, l'état de santé de Kerouac aurait donc tout à fait pu commencer à dégénérer au sortir de ses séances de football. Mais clairement, son désir de se saouler à mort en permanence pourrait très bien avoir aggravé sur le long terme les blessures qu'il avait à la tête.   

 

via The New Yorker