Jacques Chancel déclare sa flamme à la télé... et à Bertrand Méheut

Clément Solym - 26.10.2011

Edition - Les maisons - Jacques Chancel - Bertrand Méheut - Dictionnaire amoureux


Ah, qu'il est doux d'être amoureux ! Et plus encore, amoureux d'un médium qui vous a donné tant de joies ! Jacques Chancel, alias Joseph Crampes de son véritable état civil, connaît bien la télévision, dans laquelle il a officié et officie encore.


Il fut d'ailleurs pourfendeur des producteurs qui avaient pillé l'héritage de l'INA en mars 2011. « Il y a des producteurs aujourd'hui que j'appelle des voleurs ! Ceux qui vont prendre, dans tout ce qu'on a pu faire, les archives de l'INA et qui les mettent bout à bout ! Et ils ont le culot de signer ! Ils ne font pas de la télévision, ils font du fric ! » (voir Ozap)

 

Mais aujourd'hui, ce cher, ce frère Jacques, sort chez Plon un Dictionnaire amoureux de la télévision. Singulier, mais pourquoi pas, l'homme en a à redire, précise l'éditeur.

Simplement amoureux, ce dictionnaire n'a pas la prétention de s'affirmer comme un bréviaire de la télévision, soucieux d'en conter la grande histoire. En chemin, il retrace d'abord un peu, beaucoup, les aventures de Jacques Chancel, de sorte que, souvenir après souvenir, séduit par le rythme de l'abécédaire, ce dernier a fini par écrire bien malgré lui une sorte d'autobiographie alors qu'il avait toujours refusé de rédiger un livre de Mémoires.

 

À dire, d'accord, mais peut-être avec une lange trop bien pendue que le Canard enchaîné n'a pas manqué de coincer entre le marteau et l'enclume... En effet, pointant l'entrée M du livre, notre palmipède de confrère découvre un véritable éloge de Betrand Méheut, membre du directoire de Vivendi et accessoirement président de Canal + SA, dont il était devenu président du directoire en 2003.

 

Or, notent donc nos confrères, les termes pour parler du bonhomme Méheut ne manquent pas de superlatifs élogieux, et Jacques Chancel brosse un portrait de l'homme dont il finit par saluer la réussite totale.

Le groupe constitué par Bertrand Méheut et porté à sa meilleure altitude par une organisation sans faille compte aujourd'hui plus de 30 chaînes et autorise un choix très remarquable de programmes.

 

N'en jetez plus. Ou alors, si, mais un tout petit peu...

 

C'est qu'il est un fait, ajoute le facétieux Volatile, qui ne manquera pas de piquer l'intérêt : Jacques Chancel fut nommé administrateur du groupe Canal + en avril 2003, mais également... conseiller dudit président Méheut.

 

Un poste qu'il n'occupe plus aujourd'hui, son nouveau travail sur i-Télé l'ayant contraint à renoncer au poste. i-Télé qui appartient toutefois à Canal+, bien évidemment.

 

Ce qu'il y a de plus cocasse, c'est que, l'éditeur, d'un malencontreux bug, signale un nombre de page plutôt amusant pour l'ouvrage. Voyez plutôt :