Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

James Patterson écrit des illustrés pour faire lire les enfants

- 28.05.2013

Edition - International - livre jeunesse - pédagogie - alphabétisation


En février dernier, l'auteur lançait avec la duchesse de Cornouailles une campagne de promotion de la lecture aux enfants. Get Dads Reading, initative de la BookTrust portait l'offensive de la lecture du soir vers les papas britanniques, trop peu investis dans la tâche.

 

Quoi de mieux que de choisir un bon livre d'aventures pour faire voyager père et fiston avant l'extinction des feux. L'écrivain dévoilera le 16 septembre Treasure Hunters, une série de livres sur la fratrie Kidd faisant le tour du monde à la recherche de trésors et de leurs parents disparus. Une collection de livres illustrées qui devraient plaire aux petits comme aux pères de famille puisqu'elle réutilise les codes du genre : typographie à la manière des titres de pulps et films d'aventures. Mais aussi de l'humour et des références à la fameuse île de Stevenson.

 

 

 

 

Le premier opus a été écrit à quatre mains avec une autre plume, Chris Grabenstein et ponctué d'illustrations passées pour être de la main de « Beck » Kidd, un des membres fictifs du récit. Les livres jeunesse avec leur collaboration inventive trouvent un bel écho dans les projets de Patterson qui ne compte pas s'arrêter de si tôt. Il explique : « C'est ma passion, bien plus, désormais, que les livres pour adultes ». « Je nage dedans, J'aime ça, et je pense que ce sera bénéfique pour les gens », ajoute-t-il. Plus d'enfants lecteurs, des moments partagés entre deux générations, le plaisir des grandes sagas pour enfants se couple assez bien à son combat pour l'alphabétisation.

 

Il précise quant aux livres comportant beaucoup d'illustrations : « Il y a énormément à lire et aussi beaucoup [de procédés picturaux, ndlr] pour réellement vous investir. Ça enlève une distinction entre romans et films ». Des vertus pédagogiques également comme « la prise de responsabilité de ses propres actes quelque soit l'âge » pour ces enfants livrés à eux-mêmes. Apporter une maturité, car « aussi longtemps que ces enfants ne lisent pas assez, ils ne seront pas complets en qualité d'êtres humains, de citoyens, d'époux, etc. ».

 

Et si les petits archéologues ne suffisent pas pour faire des bambins de meilleurs adultes, en devenir, Patterson publie également en juin Comment j'ai survécu aux brocolis, aux voyous et à la colline aux serpents. De quoi grandir sereinement.

(Via USA Today.)